1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Espagne relève ses prévisions de croissance
Reuters26/09/2014 à 19:36

(Actualisé avec contexte, citation) par Sarah White MADRID, 26 septembre (Reuters) - Le gouvernement espagnol a révisé en hausse vendredi ses prévisions de croissance économique 2014 et 2015, contrairement à la France et à l'Italie qui les ont revues à la baisse, même si la révision est légèrement plus limitée qu'attendu. Madrid tempère ainsi les espoirs d'un fort redémarrage de fin d'année, le retour à la croissance du pays étant freiné par la tendance au ralentissement dans le reste de la zone euro. L'Espagne est sortie d'une profonde récession, marquée par une crise bancaire, une explosion du chômage et une longue crise immobilière, pour afficher l'un des taux de croissance les plus élevés de la zone euro cette année. Le gouvernement de Mariano Rajoy a relevé son objectif de croissance du produit intérieur brut (PIB) à 1,3% pour 2014, contre 1,2% précédemment. Cette estimation reste toutefois inférieure à celle du ministre de l'Economie, Luis de Guindos, qui avait déclaré en juillet que la croissance espagnole pourrait atteindre 1,5%. Pour 2015, la prévision de croissance est désormais à 2% contre 1,8% auparavant. "L'Espagne commence à croître à un rythme différent de celui de la zone euro", a déclaré Luis de Guindos lors d'une conférence de presse à l'issue du conseil des ministres, qui a approuvé le projet de budget 2015, une année électorale. Le pays se redresse après avoir mené des réformes et sévèrement réduit ses dépenses publiques, aidé par une confiance accrue en l'avenir de l'euro qui a modéré ses coûts d'emprunt. Le taux de chômage reste néanmoins extrêmement élevé. Le gouvernement a précisé que le chômage devrait atteindre 24,7% cette année, contre 24,9% prévu précédemment, puis 22,9% en 2015, contre 23,3%. Madrid s'attend à ce qu'il retombe à 22,2% d'ici fin 2015, tout juste au-dessous du niveau auquel il évoluait quand le Premier ministre Mariano Rajoy, qui s'est engagé à le réduire, a pris ses fonctions. Luis de Guindos a précisé que le programme d'émissions de dette du Trésor devrait être l'an prochain légèrement inférieur à celui de 55 milliards d'euros prévu cette année. (Andres Gonzalez et Julien Toyer, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer