Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'épouse de Copé rémunérée en tant qu'assistante parlementaire

Le Parisien09/07/2014 à 16:40

L'épouse de Copé rémunérée en tant qu'assistante parlementaire

Alors qu'il demande «la fin des règlements de comptes personnels» à l'UMP, Jean-François Copé doit de nouveau faire faire face à ce que Rachida Dati, aussi au coeur d'une polémique, appelle «une boule puante». Mediapart révèle ce mercredi que depuis six ans, le député-maire de Meaux rémunère «en toute discrétion» sa femme via l'Assemblée nationale. Celui qui fut patron de l'UMP avant d'être contraint de démissionner à cause de l'affaire Bygmalion, a octroyé un poste d'assistante parlementaire à Nadia, son épouse depuis 2011, psychologue pour enfants de formation. 

Le média en ligne rappelle que chaque député peut recruter qui il souhaite et proposer les salaires qu'il veut grâce à une enveloppe de 9500 euros bruts par mois pour toute son équipe. Seule contrainte, s'agissant des époux ou épouses : leur rémunération ne peut pas dépasser la moitié des 9500 euros. Selon Mediapart, «Nadia Copé respecte aujourd'hui ce plafond.» Mais impossible de savoir si cela a toujours été le cas. 

Deuxième polémique avec Nadia Copé

Invité par Mediapart à réagir, l'entourage de Jean-François Copé assure que «Nadia Copé a un rôle de conseil, c'est même sa première conseillère. Tous les journalistes qui accompagnent Copé dans ses déplacements en train voient bien qu'elle est présente, qu'elle commente, qu'elle relit certains discours.» D'autres part, «elle tient parfois des permanences à Meaux.»

Ce n'est pas la première fois que l'attribution de postes de collaborateurs à des conjoints d'élus de premier plan fait polémique. En septembre 2012, la nomination de Véronique Bartolone, épouse du président de l'Assemblée nationale, à son cabinet avait déclenché un tollé. « Je n'ai pas embauché ma femme, j'ai épousé ma collaboratrice», précisait alors Claude Bartolone. 

Par ailleurs, c'est la deuxième fois en cinq jours que Nadia Copé se retrouve propulsée au c?ur de la crise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

11 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • tpam52
    24 juillet14:24

    Et les enfants et autres membres de la famille, il ne sont pas payés comme conseillers... tant qu'à faire !

    Signaler un abus

  • mlaure13
    09 juillet17:49

    La ma-fia UM/PS se par-tage le gâteau France… ils ont phagocyté la démocratie à leur uni-que profit, saupoudrant à droite et à gauche et pouvoir continuer à nous enc-fumer et perdurer dans la fuite en avant; et tjrs dans la gabegie de la dette publique, instaurée ne l’oublions pas, sous l’ère de Tonton 1er …Le réveil de tout à chacun va être très brutal et douloureux !... Mais la bête de Guillotin gronde et tire sur sa chaîne du fond de son corridor !...

    Signaler un abus

  • M363422
    09 juillet16:51

    Enfin quand ici encore on se souvient des délires concernant l'affaire Cahuzac, on ne peut que rire en découvrant jour après jour, chiffres après chiffres, le niveau des "petits arrangements entre amis" qui se pratiquent à droite. J'avais bien sûr dénoncé le mensonge de Cahuzac, mais en précisant que pour moi le plus scandaleux fut qu'il se dise de gauche, alors qu'il avait un comportement de droite. Ses mauvaises fréquentations d'avant certainement.

    Signaler un abus

  • 445566ZM
    09 juillet15:51

    Mon oncle M. Sznajderberg m'a dit dans les années soixante-dix: les juifs reussissent très bien dans la confection, dans les affaires, dans le show-business, et c'est bien ainsi, mais s'ils se mêlent à la politique, ils vont pourrir la politique.

    Signaler un abus

  • M8252219
    09 juillet15:37

    attachée parlementaire 4750 € et en tant que conseillère de son Jules elle est rémunérée en nature ou payée en euros

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.