Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'envoyé de l'Onu sur le Yémen s'inquiète de l'escalade militaire

Reuters 14/03/2017 à 15:52
    * Les deux parties refusent toujours la feuille de route 
    * Deux tiers de la population a besoin d'aide, selon l'Onu 
    * Ayrault appelle à ne pas oublier ce conflit 
 
    PARIS, 14 mars (Reuters) - L'envoyé spécial de l'Onu pour le 
Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, s'est inquiété mardi de 
l'escalade militaire en cours dans ce pays ravagé par la guerre 
depuis deux ans et de l'impasse dans laquelle sont plongées les 
négociations de paix entre les deux parties.  
    Ce conflit est devenu dramatique compte tenu de la situation 
humanitaire dans le pays, où deux tiers de la population a 
besoin d'aide, a-t-il dit à la presse à l'issue d'un entretien 
avec le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault, à 
Paris. 
    "Un des sujets qui nous préoccupe, c'est le fait qu'on a vu 
une augmentation des opérations militaires avec les conséquences 
que cela peut avoir pour les civils", a-t-il souligné, faisant 
de l'obtention d'un cessez-le-feu une priorité.  
    "On sait qu'aujourd'hui une solution est proche parce qu'on 
la connaît, on sait qu'elle doit être basée sur un aspect 
militaire et un aspect politique", a poursuivi le diplomate 
mauritanien. "Il est un peu dommage que les parties ne veulent 
pas s'asseoir à la table pour discuter de cela." 
    Au moins 10.000 personnes ont été tuées et des millions 
d'autres déplacées, selon les Nations unies, depuis le 
déclenchement, en mars 2015, de l'intervention de la coalition 
militaire emmenée par l'Arabie saoudite au Yémen contre les 
rebelles Houthis. 
    Ces rebelles d'obédience chiite, soutenus par l'Iran, ont 
pris le contrôle de la capitale Sanaa en septembre 2014 avant de 
contraindre le gouvernement du président Abd-Rabbou Mansour 
Hadi, qui s'était replié à Aden, à un exil de six mois.  
    Soutenues par les armées des pays du Golfe, les forces 
pro-gouvernementales ont reconquis début février la ville de 
Mokha, sur la mer Rouge, et se rapprochent de Hodeidah.     
     
    PROCESSUS DE PAIX AU POINT MORT 
    La coalition est régulièrement critiquée pour ses raids 
aériens, qui ont depuis deux ans touché des écoles, des 
hôpitaux, des marchés et des résidences de particuliers. Le 
dernier en date, vendredi, a tué au moins 22 civils sur un 
marché de qat, à Khoukha, un port de pêche sur la mer Rouge. 
  
    Le processus de paix, que le médiateur onusien tente de 
raviver depuis son entrée en fonction en avril 2015, est lui au 
point mort depuis plusieurs mois.  
    Les deux parties refusent la feuille de route de l'Onu qui 
prévoit notamment la constitution d'un nouveau gouvernement, le 
retrait des rebelles et une réduction des pouvoirs 
présidentiels.  
    "C'est un conflit dont on parle moins que d'autres mais il 
ne doit pas à être oublié car les conséquences humanitaires sur 
le terrain sont catastrophiques", a souligné Jean-Marc Ayrault, 
jugeant les cibles civiles "inacceptables".  
    "Cette situation doit être stoppée le plus vite possible, 
c'est un appel que nous lançons aux parties", a-t-il ajouté, 
réaffirmant son soutien à la feuille de route onusienne. 
 
 (John Irish et Marine Pennetier, édité par Henri-Pierre André) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.