Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'ennemi en Afghanistan, c'est le terrorisme, dit Sarkozy

Reuters25/01/2012 à 18:56

L'ENNEMI EN AFGHANISTAN, C'EST LE TERRORISME, DIT NICOLAS SARKOZY

par Catherine Lagrange

VARCES, Isère (Reuters) - Les quatre soldats français tués en Afghanistan sont des victimes du terrorisme qu'ils étaient venus combattre, a déclaré mercredi Nicolas Sarkozy en leur rendant un hommage solennel.

Dans la grande cour de la caserne du 93e régiment d'artillerie de montagne de Varces (Isère), dont étaient issus trois des quatre militaires tués la semaine dernière, le chef de l'Etat a prononcé une allocution avant de décorer les quatre cercueils, enveloppés dans des drapeaux tricolores, des insignes de chevalier de la Légion d'honneur.

"Nos soldats ont été tués pour le courage, pour l'aide et pour l'espoir qu'ils apportent aux Afghans qui luttent pour la paix et la stabilité de cette région du monde", a déclaré Nicolas Sarkozy, qui recevra vendredi le président afghan, Hamid Karzaï.

"Mais ne nous trompons pas de colère", a ajouté le chef de l'Etat. "L'ennemi, aujourd'hui, c'est une fois encore le terrorisme qui, prenant le visage de nos alliés, sous les dehors de l'armée régulière, a voulu frapper, à travers la France, l'idée même de liberté".

La France dispose d'environ 3.600 militaires en Afghanistan. Dans le sillage des Etats-Unis, elle a prévu de les retirer d'ici à 2014, date à laquelle les autorités afghanes sont censées assurer elles-mêmes la sécurité de leur pays.

PAS DE RETRAIT PRÉCIPITÉ

Nicolas Sarkozy avait laissé entendre après la mort des quatre soldats, abattus par un soldat afghan lors d'une séance de footing, que la France pourrait accélérer son retrait si les conditions n'étaient pas réunies pour assurer la sécurité du contingent français.

Mais Alain Juppé a affirmé mardi que la France ne céderait pas à la panique en se retirant précipitamment d'Afghanistan.

Nicolas Sarkozy a dit mercredi "pouvoir compter sur le courage et l'énergie (des militaires)" pour poursuivre leurs missions en Afghanistan.

Pour l'occasion, 500 militaires sur les 1.200 que compte la caserne de Varces s'étaient rassemblés dans la cour ainsi que quelque 350 anonymes qui avaient répondu à l'ouverture au public de la cérémonie décidée la veille au soir.

Dans la foule, Gérard, 68 ans, dit être venu pour exprimer sa colère: "Il est inadmissible qu'on laisse des jeunes, comme ça, se laisser tuer par des terroristes", a-t-il dit. "Moi, je souhaite le retrait des troupes françaises d'Afghanistan".

Michèle, grand-mère de 67 ans, est venue soutenir par sa présence les familles endeuillées. "Mon petit-fils est dans la classe du fils d'un des soldats tués", confie-t-elle, les larmes aux yeux. "On vient rendre hommage à ses jeunes qui oeuvrent pour un monde de paix".

Le chef de l'Etat s'est entretenu avant de partir pendant près d'une heure avec les familles des quatre victimes, ainsi qu'avec les familles des blessés.

Edité par Patrick Vignal


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.