Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

L'élection à Paris n'est pas perdue d'avance pour Buzyn, dit Guerini
information fournie par Reuters07/06/2020 à 13:52

L'ÉLECTION À PARIS N'EST PAS PERDUE D'AVANCE POUR BUZYN, DIT GUERINI

L'ÉLECTION À PARIS N'EST PAS PERDUE D'AVANCE POUR BUZYN, DIT GUERINI

PARIS (Reuters) - Les élections municipales à Paris ne sont pas perdues d'avance pour Agnès Buzyn, a déclaré dimanche le délégué général de La République en Marche (LaRem), Stanislas Guerini, contrairement à ce que laissent entendre des messages attribués à Marlène Schiappa.

Propulsée dans l'urgence en février tête de liste LaRem à Paris après le retrait de Benjamin Griveaux, Agnès Buzyn n'est arrivée qu'en troisième position au premier tour de scrutin en mas, avec 17,6% des voix, loin derrière la maire socialiste sortante Anne Hidalgo (29,3%) et la candidate Les Républicains Rachida Dati (22,7%).

Après quelques jours de flottement apparent, l'ancienne ministre de la Santé a confirmé fin mai qu'elle restait candidate à la mairie de Paris en vue du second tour, décalé au 28 juin en raison de l'épidémie liée au nouveau coronavirus.

Mais selon Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité homme-femme et candidate sur la liste LaRem dans le 14e arrondissement, "plus personne ne pense qu'Agnès Buzyn va être élue maire de Paris", à en croire ce SMS adressé aux militants de son mouvement dévoilé vendredi par le journal Le Point.

"Il n'y a aucun combat qui est plié d'avance", a au contraire assuré dimanche Stanislas Guerini, dans l'émission Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

"Nous allons nous battre pied à pied", a ajouté le délégué général de LaRem.

Un sondage Ifop-Fiducial pour le Journal du Dimanche et Sud Radio indique cependant qu'Agnès Buzyn paraît largement distancée dans les intentions de vote pour le deuxième tour à Paris avec 20% des voix, contre 44% pour Anne Hidalgo et 33% pour Rachida Dati.

Pour Stanislas Guerini, ce sondage va "contre l'idée que beaucoup portaient qu'il y aurait un effondrement d'Agnès Buzyn au moment où elle reprendrait (...) cette campagne municipale, ce n'est pas le cas".

"Il nous reste du travail à mener", a-t-il admis, mais "nous avons un collectif dans cette campagne parisienne qui tient bon".

(Bertrand Boucey)

12 commentaires

  • 07 juin16:26

    17% de parisiens voteraient pour qq1 qui a dé-serté son ministère en temps de guerre ? Impensable.