Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'EI principal suspect de la tuerie d'Ankara

Reuters12/10/2015 à 16:11

(Obsèques des victimes, manifestations) par Daren Butler et Humeyra Pamuk ISTANBUL, 12 octobre (Reuters) - Le gouvernement turc considère le groupe djihadiste Etat islamique (EI) comme le principal suspect dans l'enquête sur le double attentat suicide qui a fait au moins 97 morts samedi à Ankara mais l'opposition a crié lundi sa colère contre le président Recep Tayyip Erdogan, notamment lors des obsèques des victimes. Le Premier ministre Ahmet Davutoglu a déclaré que cet attentat, le plus meurtrier jamais commis sur le sol turc, visait à peser sur l'issue des élections législatives anticipées maintenues au 1er novembre. "C'est sans aucun doute un attentat suicide. Des tests ADN sont en cours. On a pu établir comment les kamikazes étaient arrivés là-bas. Nous sommes sur le point d'avoir un nom, qui désignera un groupe", a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision NTV. Les opposants à Erdogan et à son Parti de la justice et du développement (AKP) accusent depuis samedi le chef de l'Etat d'être responsable de la tuerie, soit par incompétence, soit comme complice des terroristes. Les mesures nécessaires seront prises s'il s'avère que des failles dans la sécurité ont permis l'attentat, a assuré quant à lui le Premier ministre. Dimanche, deux hauts responsables des services de sécurité ont déclaré à Reuters que la double explosion d'Ankara présentait de fortes similitudes avec l'attentat suicide qui a fait 34 morts le 20 juillet dernier à Suruç, près de la frontière syrienne, attribué à l'EI. ID:nL8N12B0GQ MANIFESTATIONS ANTI-ERDOGAN Lundi, des centaines de personnes scandant des slogans hostiles au gouvernement ont marché vers une mosquée d'un faubourg d'Istanbul où avaient lieu les funérailles de plusieurs des victimes. Selahattin Demirtas, dirigeant du parti prokurde HDP (Parti démocratique des peuples), était présent. Son parti estime qu'il était la cible de l'attentat de samedi et avance, lui, un bilan de 128 morts. La police anti-émeute était sur place, équipée de canons à eau et de véhicules blindés. Dans ce quartier populaire d'Umraniye, la foule criait "voleur, assassin, Erdogan !" en agitant des drapeaux du HDP. Plusieurs syndicats ont également appelé à des manifestations. Des centaines de personnes, dont de nombreux médecins, se sont rassemblées près de la gare principale d'Ankara, site des explosions de samedi. Les manifestants voulaient déposer des oeillets rouges mais la police les a empêchés de passer. Une manifestation a également eu lieu à l'intérieur d'un tribunal d'Istanbul, où des avocats ont scandé "L'assassin Erdogan devra rendre des comptes !". "CEUX D'ADIYAMAN" Selon le journal Haberturk, qui cite des sources policières, le type d'explosif utilisé samedi et le choix de la cible -- une manifestation pour la paix organisée notamment par les groupes prokurdes -- semble désigner comme responsable un groupe affilié à l'EI, "Ceux d'Adiyaman", en référence à la province d'Adiyaman, dans le sud-est de la Turquie. L'AKP a annoncé lundi l'annulation de toutes ces réunions électorales jusqu'à vendredi pour dénoncer le double attentat et rendre hommage aux victimes. Le HDP, qui envisage également de suspendre ses rassemblements pour des raisons de sécurité, est considéré par les autorités turques comme proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), groupe séparatiste armé qui figure sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne et des Etats-Unis. Le PKK a annoncé samedi un cessez-le-feu unilatéral jusqu'aux élections du 1er novembre mais l'aviation turque a poursuivi ses raids durant le week-end contre des positions des séparatistes dans le sud-est de la Turquie et dans le nord de l'Irak. ID:nL8N12B0H6 La Turquie a révisé en baisse ses prévisions de croissance pour les trois prochaines années et livré des perspectives plus moroses concernant l'évolution de l'inflation, l'incertitude politique et les troubles dans le sud-est du pays, à majorité kurde, pesant sur le sentiment des investisseurs. ID:nL8N12C1R1 (avec Gulsen Solaker et Orhan Coskun à Ankara; Danielle Rouquié et Guy Kerivel pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.