Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'EI prend ses quartiers à Ramadi, Bagdad prépare la contre-offensive

Reuters19/05/2015 à 17:08

BAGDAD, 19 mai (Reuters) - Les djihadistes de l'Etat islamique qui se sont emparés dimanche de Ramadi, chef lieu de la province irakienne d'Anbar, cherchent désormais à s'attirer les faveurs de la population, tandis que Bagdad prépare la contre-offensive. Trois mille miliciens chiites pro-gouvernementaux ont pris position lundi sur une base située à une trentaine de kilomètres de la ville d'un demi-million d'habitants, qui se trouve elle-même à 110 km à l'ouest de la capitale. Les nouveaux maîtres de Ramadi ont miné certains secteurs et en ont fortifié d'autres, rapportent des témoins. Ils ont en outre commencé à fouiller les maisons à la recherche de membres des forces de l'ordre ou de l'armée qu'ils disent vouloir déférer devant des tribunaux islamiques et ont remis une centaine de détenus en liberté. Les djihadistes "ont invité par haut-parleurs les gens ayant des proches en prison à venir les récupérer à la mosquée du centre-ville. J'ai vu des hommes s'y ruer pour aller chercher des prisonniers", a déclaré Saïd Hamad al Doulaïmi, un enseignant joint sur place. Selon certains habitants, les arrestations extrajudiciaires étaient monnaie courante avant la prise de la ville. D'après un restaurateur local, les djihadistes ont découvert 30 femmes et 71 hommes à la prison. Pour les empêcher de s'échapper, leurs geôliers leur auraient tiré une balle dans le pied avant de s'enfuir. Le drapeau noir de l'Etat islamique, qui flottait dès vendredi sur le gouvernorat, a été hissé sur les toits de la mosquée centrale et de tous les bâtiments administratifs. Les miliciens ont en outre entrepris de veiller au respect de la charia. "J'ai dû retirer les mannequins et trouver d'autres moyens de présenter les vêtements", dit un marchand de prêt-à-porter féminin qui a reçu la visite de l'un d'entre eux. "Il m'a dit que je ne devais pas vendre de sous-vêtements, parce que c'est interdit", ajoute-t-il. ENTRE DEUX FEUX Les hommes de l'EI ont par ailleurs promis des vivres, des médicaments et des soins. "Je pense qu'ils essayent de gagner la sympathie de la population de Ramadi, et de leur apporter un peu de paix et de liberté, mais nous sommes sûrs que ça ne durera pas, que le pire reste à venir et que nous allons être pris entre deux feux quand les Hachid lanceront leur offensive pour reprendre la ville", s'inquiète Saïd Hamad al Doulaïmi. Le recours aux paramilitaires chiites d'Hachid Chaabi, nom qui signifie "mobilisation populaire", risque d'attiser des tensions communautaires toujours vives, en particulier dans cette ville à dominante sunnite très marquée par les violences interreligieuses. Le gouvernement d'Haïdar al Abadi, lui-même membre de la majorité chiite, s'est engagé à former et à équiper des milices sunnites, comme les troupes américaines l'ont fait avec succès en 2006 et 2007 dans le même secteur pour faire face aux extrémistes d'Al Qaïda. Les dignitaires sunnites de la région doutent toutefois de cet engagement et disent n'avoir pour le moment reçu qu'un soutien symbolique. A Bagdad, on craint que les armes fournies aux miliciens sunnites ne finissent entre les mains des combattants de l'Etat islamique. Le mouvement d'Abou Bakr al Baghdadi tente quant à lui d'empêcher les tribus locales de se soulever contre lui en tuant leurs chefs et en faisant le nécessaire pour les affaiblir. Plusieurs membres du gouvernement ont souligné mardi la nécessité d'armer les forces de l'ordre et les milices populaires. Le Premier ministre a quant à lui lancé un appel à la mobilisation. L'Etat islamique, a-t-il assuré, "ne peut pas conserver les territoire dont il s'est emparés face à la détermination et au courage des Irakiens". (Rédaction de Bagdad; Jean-Philippe Lefief pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.