Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Egypte examine les recours après le référendum

Reuters24/12/2012 à 18:34

EXAMEN DES RECOURS APRÈS LE "OUI" À LA CONSTITUTION ÉGYPTIENNE

par Tamim Elyan

LE CAIRE (Reuters) - La commission judiciaire des élections s'est penchée lundi sur les recours déposés par l'opposition égyptienne, qui dénonce des fraudes et des irrégularités lors du référendum sur la nouvelle Constitution, après l'annonce dimanche de la victoire du "oui".

"La commission est en train de compiler les résultats des deux phases (du référendum) ainsi que les votes des Egyptiens de l'étranger et examine les recours", a déclaré à Reuters le juge Mahmoud Abou Choucha, membre de la commission judiciaire chargée de surveiller le bon déroulement du scrutin.

Deux sources au sein de la commission ont indiqué que les résultats devraient probablement être annoncés dans la journée de mardi.

"Ce ne sera pas très différent des résultats non officiels, dans les 60% pour le oui", a dit l'une d'elles.

Selon des résultats officieux proclamés dimanche par un responsable des Frères musulmans, près de 64% des Egyptiens se sont prononcés en faveur d'une nouvelle Constitution lors du référendum dont la seconde phase se déroulait samedi.

Les sondages sortie des urnes du Front de salut national (FSN), la principale coalition de l'opposition, confirment également la victoire du "oui", selon un de ses responsables.

Mais les opposants ont néanmoins réclamé une enquête complète sur un scrutin qu'ils estiment entaché par une série de fraudes et d'irrégularités, au premier comme au second tour.

Le vote a en outre été marqué par une participation beaucoup plus faible qu'attendu, puisqu'un tiers seulement des 51 millions d'électeurs appelés à se prononcer se sont déplacés.

LÉGITIMITÉ EN QUESTION

L'examen des recours devrait prendre plus de temps que prévu et les résultats officiels ne seront vraisemblablement pas proclamés lundi, a déclaré le juge Mahmoud Abou Choucha.

La participation relativement faible a poussé certains journaux indépendants à remettre en cause les premiers résultats. "La bataille du référendum est terminée et la guerre sur la légitimité de la Constitution a commencé", titre le quotidien Al Chourouk, tandis que le journal Al Masry al Youm titre "Constitution de la minorité".

Le journal du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), qui émane des Frères musulmans, a ouvert quant à lui sur : "Le peuple l'a ordonné : Oui à la Constitution".

L'opposition hétéroclite, constituée à la fois de libéraux, de socialistes, de musulmans modérés et de coptes, a fait savoir qu'elle continuerait à remettre en question la Constitution en organisant des manifestations, ainsi que par tous les moyens démocratiques possibles.

"Nous ne considérons pas cette Constitution comme légitime", a déclaré dimanche un dirigeant de l'opposition laïque, Amr Hamzawy, soulignant qu'elle violait les libertés individuelles. "Nous continuerons à essayer d'abattre la Constitution de manière pacifique et démocratique."

Le Front de salut national, formé pour l'occasion, pourrait donner jour à un parti politique de l'opposition unifiée pour les prochaines élections législatives, attendues dans un délai de deux mois si la victoire du "oui" est confirmée.

Huit personnes ont été tuées au cours d'affrontements entre islamistes et opposants, déclenchés par la publication le 22 novembre d'un décret, depuis largement abrogé, par lequel le président Mohamed Morsi étendait considérablement ses pouvoirs.

avec Shaimaa Fayed; Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Henri-Pierre André

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.