1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'édition 2020 de la « bible » de la cote des timbres de France est sortie
Le Monde06/11/2019 à 14:00

Le catalogue Yvert et Tellier 2020 fait apparaître des hausses ponctuelles pour les timbres classiques et les modernes tout en se rapprochant de plus en plus d'une encyclopédie.

Le catalogue de cotation des timbres de France de référence, l'Yvert et Tellier 2 020, est paru. Ce volume compte 1 500 pages, contre 1 324 pour l'édition 2019, et pèse 1,4850 kg contre 1,3480 kg !... Notons tout de suite qu'il en existe une version numérique !

Ces différences traduisent d'importants changements, comme se plaît à le souligner Benoît Gervais, le PDG des éditions Yvert et Tellier, dans le mensuel L'Echo de la timbrologie : « Ce catalogue a été totalement remanié, insiste-t-il, en particulier sa partie classique [les timbres émis avant 1900]. Nous nous sommes réappropriés la mise en page, qui a été beaucoup copiée, en présentant dans cette section, un numéro par page et en faisant un effort de pédagogie significatif du n° 1 au n° 60 » : ainsi, chaque timbre à l'effigie de « Cérès « et ceux émis durant l'Empire bénéficient d'une page complète qui donne leurs cotes pour les versions « standards », pour les paires, les blocs, les oblitérations. Rien que cette partie (1849-1871) gagne ainsi une trentaine de pages, qui profitent à des reproductions de timbres sur lettres plus nombreuses.

Au rayon des nouveautés, le lexique philatélique, qui fait l'ouverture du volume, a été entièrement revu, avec « de nombreux termes nouveaux, en supprimant les définitions désuètes. Nous l'avons également parsemé d'illustrations afin d'en rendre la lecture attrayante », précise Benoît Gervais dans l'éditorial du catalogue. Si disparaissent les définitions inutiles de « cadres variés », « décentré », « légende », apparaissent en revanche « « aérogramme », « flamme », « interpanneaux » ou « mon timbre à moi »... Le lexique montre désormais, par exemple, une « impression sur raccord », un « défaut d'essuyage », ou un « piquage à cheval ».

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer