1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'écotaxe sur les billets d'avion, une solution de facilité ?
Le Point10/07/2019 à 12:50

Pour le passager, le montant peut sembler modeste. À partir de 2020, une écotaxe s'ajoutera au prix du billet d'avion pour un vol au départ de la France. Elle s'élèvera à 1,50 euro pour un vol intérieur ou intra-européen en classe économique. Les vols internationaux, dont le billet peut atteindre plusieurs milliers d'euros, seront taxés à 3 euros en classe économique et 18 euros en classe affaires. Les vols vers la Corse et outremer sont exonérés.Cette taxe supplémentaire devrait rapporter 182 millions d'euros par an dans les caisses de l'État. Autrement dit, le pavillon français, en mauvaise santé comme l'a acté la ministre des Transports Élisabeth Borne lors des récentes Assises du Transport aérien, va devoir supporter ces 182 millions de taxes supplémentaires payées par les passagers. Au moment où plusieurs compagnies aériennes françaises sont en grandes difficultés financières.A priori indolores, ces 1,50 à 18 euros ne le sont pas en réalité. On sait que le passager, sur Internet ou en agence de voyages, compare à l'euro près les tarifs des différentes compagnies aériennes mondiales, ce qui détermine en grande partie son choix. Or un passager qui part de Toulouse (Bordeaux, Lyon, Nantes, Nice, etc.) pour Pékin sera taxé de 18 euros en classe affaires en voyageant via Paris contre 1,50 euro en passant par Londres, Francfort, Madrid, etc. D'où la réaction très rapide et violente d'Air France, qui condamne cette...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lsleleu
    10 juillet20:32

    L'imagination n'est pas au pouvoir .

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer