Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'économie japonaise s'est contractée plus que prévu fin 2011

Reuters13/02/2012 à 10:21

L'ÉCONOMIE JAPONAISE SE CONTRACTE PLUS QUE PRÉVU FIN 2011

TOKYO (Reuters) - Fragilisée par un yen toujours élevé et par les répercussions des inondations en Thaïlande, l'économie japonaise s'est contractée de 0,6% au quatrième trimestre 2011, plus que les 0,3% auxquels s'attendaient les observateurs.

Cette quatrième baisse du produit intérieur brut (PIB) lors des cinq derniers trimestres signifie que le Japon a vu son économie se contracter de 0,9% sur l'ensemble de l'année 2011, marquée par un séisme et un tsunami à l'origine de la catastrophe nucléaire de Fukushima en mars.

La demande intérieure a elle aussi faibli, ce qui alimente les doutes sur un retour à la croissance dès le premier trimestre 2012 alors que la crise de la dette dans la zone euro continue d'assombrir les perspectives.

Cette nouvelle arrive à un bien mauvais moment pour le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda qui tente de persuader une opinion publique sceptique que l'économie japonaise est suffisamment solide pour encaisser le choc d'un doublement de la taxe sur la valeur ajoutée.

Ce nouveau repli du PIB alimente par ailleurs les pressions politiques sur la Banque du Japon (BoJ) afin qu'elle assouplisse sa politique monétaire.

L'institution, qui réunit à partir de ce lundi son comité de politique monétaire, pourrait décider de fixer un objectif d'inflation spécifique qui lui permettrait de tenir son engagement de combattre la déflation.

Elle devrait cependant décider de ne rien faire en terme d'assouplissement monétaire, estiment les analystes.

"Je ne m'attends pas à ce que la BoJ assouplisse sa politique dans l'immédiat à moins que le yen progresse davantage encore", a commenté Takahide Kiuchi, économiste en chef de Nomura Securities.

"Mais les responsables politiques auront tendance à faire monter la pression sur la BoJ afin qu'elle fasse en sorte de doper l'inflation et que la hausse de la TVA puisse être mise en place."

Sur une base annualisée, l'économie japonaise s'est contractée de 2,3% d'octobre à décembre, bien plus que le repli de 1,4% attendu, montrent les chiffres transmis par le gouvernement.

A titre de comparaison, sur la même période, le PIB américain a progressé de 2,8%, là encore en rythme annualisé.

"Cette contraction est en grande partie imputable à la chute des exportations et il est fort probable que l'économie reste anémique durant la première partie, avec des exportations en berne, des dépenses d'investissement au ralenti et les retards pris dans la mise en oeuvre des politiques de travaux publics", a jugé Yoshiki Shinke, du Dai-Chi Life Research Intitute.

Les perturbations dans les chaînes d'approvisionnement provoquées par les inondations en Thaïlande, où sont installés de nombreux sous-traitants de l'industrie japonaise, viennent s'ajouter aux difficultés des exportateurs nippons déjà confrontés au handicap du yen fort.

Signe de leurs difficultés à venir, Honda Motor a sabré dans ses prévisions de résultats annuels, pour les ramener à un niveau sans précédent depuis trois ans.

Quant aux géants japonais de l'électronique Panasonic, Sony et Sharp, la perte annuelle cumulée qu'ils ont dit prévoir représente 17 milliards de dollars (12,84 milliards de dollars).

Tetsushi Kajimoto et Kaori Kaneko, Bertrand Boucey et Nicolas Delame pour le service français, édité par Cyril Altmeyer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.