Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'économie allemande démarre le 2nd semestre du bon pied

Reuters01/08/2017 à 13:52

L'ÉCONOMIE ALLEMANDE DÉMARRE LE 2ND SEMESTRE DU BON PIED

par Michelle Martin

BERLIN (Reuters) - Le nombre de chômeurs en Allemagne a baissé plus que prévu en juillet, tandis que la croissance du secteur manufacturier est restée robuste, confirmant la solidité de la première économie européenne un mois avant que la chancelière Angela Merkel ne brigue un quatrième mandat à l'occasion des élections fédérales de septembre.

Le nombre de chômeurs a diminué de 9.000 à 2,537 millions en données CVS, alors que le consensus Reuters ne donnait que 5.000, selon les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral de la statistique.

Le taux de chômage est inchangé à 5,7%, le plus bas depuis la réunification de 1990 et conforme au consensus Reuters.

Les chiffres publiés lundi par l'Office fédéral du travail ont montré que les besoins en personnel étaient à leur plus haut niveau depuis début 2005. La demande d'embauche est plus élevée qu'il y a un an dans tous les secteurs, excepté dans l'éducation et le secteur public.

"Tous les indicateurs économiques montrent que cette tendance du marché de l'emploi s'étendra au second semestre", explique Jörg Zeuner, économiste chez la banque KfW.

Cette diminution du nombre de chômeurs intervient alors que s'accroît le nombre de réfugiés sans emploi, poursuit Zeuner.

L'Allemagne a accueilli plus d'un million de migrants au cours des deux dernières années mais l'obstacle de la langue et le manque de compétences professionnelles ajoutés aux contraintes réglementaires ne leur ont pas permis d'intégrer rapidement le marché de l'emploi.

DANS LA BONNE HUMEUR

Parallèlement, l'indice PMI manufacturier définitif, publié également mardi, témoigne d'une solide croissance de l'activité manufacturière en juillet, en dépit d'un léger ralentissement par rapport au mois de juin.

Cet indice calculé par Markit s'est élevé à 58,1 en juillet, son plus bas niveau en cinq mois, après 59,6 en juin. Il est légèrement inférieur à la première estimation qui le donnait à 58,3 mais reste nettement supérieur à 50, barre qui sépare la croissance de la contraction.

Les entreprises ont également continué à embaucher comme elles le font depuis avril 2016.

"Le secteur manufacturier allemand a au final perdu un peu de son élan en juillet", commente Trevor Balchin, économiste de Markit. "Mais cela témoigne toujours d'une croissance globale, cependant, le rythme de croissance de la production, des nouvelles commandes et des emplois restent historiquement tendus".

La fédération professionnelle VDMA a fait elle état d'une hausse de 2% réels des commandes de l'ingénierie en juin en rythme annuel, le tassement des commandes en provenance de la zone euro étant largement compensé par la demande externe au bloc.

"Les groupes d'ingénierie en Allemagne ont commencé le second semestre dans la bonne humeur", commente la fédération, soulignant la hausse de 4% des contrats en termes réels au premier semestre.

La production manufacturière allemande, qui a affiché une croissance de 4,9% en mai en rythme annualisé, devrait enregistrer 3,5% de progression cette année.

(Avec Emma Thomasson, Madeline Chambers et Joseph Nasr; Wilfrid Exbrayat et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.