1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'avenir du nucléaire pas encore arbitré
Reuters23/11/2018 à 14:07

L'AVENIR DU NUCLÉAIRE PAS ENCORE ARBITRÉ

PARIS (Reuters) - Les arbitrages sur l'avenir de la filière nucléaire française, l'un des volets majeurs de la future Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), ne sont pas encore rendus, a-t-on déclaré vendredi de source gouvernementale.

Emmanuel Macron doit dévoiler mardi les grandes lignes de cette feuille de route valable pour les dix prochaines années, attendue depuis plusieurs mois par tous les acteurs des filières de l'énergie.

Mais pour l'heure, "le nucléaire n'est pas tranché", a-t-on dit à Reuters de source gouvernementale. "Les échanges se poursuivent."

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a fait savoir mercredi, sur France Inter, que trois scénarios étaient "sur la table", dont l'un prévoit la fermeture de six réacteurs nucléaires, en plus des deux de Fessenheim (Haut-Rhin), d'ici à 2028.

Mais, précise-t-on de même source, le gouvernement pourra in fine retenir une solution intermédiaire.

La PPE fixera la trajectoire pour le nucléaire, dont la part dans la production d'électricité doit être ramenée de plus de 70% aujourd'hui à 50% d'ici à 2035, mais aussi pour les autres filières, comme l'éolien ou le solaire.

La part des énergies renouvelables dans la production d'électricité doit ainsi être portée à 40% d'ici à 2030, a précisé François de Rugy dans un entretien publié par Libération dans son édition de vendredi.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kram123
    23 novembre14:12

    Il n'y a pas plus écologique que le nucléaire par contre que le nucléaire soit privé est une aberration dans le sens où le peuple français supporte le risque nucléaire sans en avoir avantage

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer