1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Autriche poursuit Airbus et Eurofighter pour fraude présumée
Reuters16/02/2017 à 20:42

 (Actualisé avec la réaction d'Airbus) 
    par Kirsti Knolle et Alexandra Schwarz-Goerlich 
    VIENNE, 16 février (Reuters) - L'Autriche a engagé jeudi des 
poursuites contre Airbus et le consortium Eurofighter pour des 
soupçons de tromperie et d'escroquerie liés à une commande 
d'avions de chasse Eurofighter de deux milliards d'euros en 
2003, a annoncé le ministère autrichien de la Défense. 
    Selon les conclusions d'une enquête du ministère, Airbus et 
Eurofighter ont volontairement induit l'Autriche en erreur quant 
au prix d'achat, aux délais de livraison et aux équipements de 
ces appareils, a précisé le ministère, confirmant des 
informations de presse. 
    Le préjudice subi par l'Autriche pourrait atteindre 1,1 
milliard d'euros, a déclaré le ministre de la Défense Hans Peter 
Doskozil, lors d'une conférence de presse à Vienne. 
    Airbus a indiqué dans un communiqué avoir pris connaissance 
de ces poursuites par voie de presse et, de ce fait, manquer 
d'informations.  
    Il précise cependant ne voir "aucun fondemement dans ces 
allégations de mauvaise foi et tromperie" et ajoute qu'il 
poursuivra sa politique consistant à apporter un soutien actif 
aux autorités dans leurs investigations. 
    L'Autriche avait dans un premier temps commandé 18 avions de 
chasse Eurofighter puis ramené leur nombre à 15 en 2007. Elle a 
demandé un réexamen du contrat voici quatre ans à la suite 
d'allégations de corruption. 
    Le marché a très vite suscité la controverse, des membres du 
monde politique et de l'administration publique étant soupçonnés 
de corruption dans le cadre de contrats annexes avec des 
entreprises autrichiennes. 
    Ces contrats sont habituels mais doivent en principe faire 
l'objet de déclarations séparées. 
    Airbus et le consortium ont illégalement appliqué une 
surtaxe de presque 10% sur le prix d'achat de 1,96 milliard 
d'euros pour ces contrats annexes, selon les conclusions du 
ministère de la Défense.  
    "Comme ministre de la Défense, je considère de mon devoir de 
signaler des faits pertinents pour une enquête pénale et de 
réclamer une indemnisation pour les torts causés aux 
contribuables autrichiens. C'est ce que nous avons fait 
aujourd'hui", a dit Hans Peter Doskozil. 
    Un responsable européen du secteur de la défense, préférant 
garder l'anonymat, a déclaré que la décision du ministère 
autrichien semblait "politique" et qu'Eurofighter avait remporté 
ce contrat parce qu'il pratiquait les prix les plus bas. 
    L'Eurofighter est construit par un consortium regroupant 
Airbus, le britannique BAE Systems et l'italien Leonardo. 
    L'Autriche et l'Allemagne enquêtent sur ce dossier depuis 
des années et le parquet de Munich devrait rendre ses premières 
conclusions d'ici la fin du premier semestre. 
    Airbus a dit qu'il coopérait avec la justice allemande  
ainsi que dans trois autres instructions judiciaires sur des 
irrégularités présumées, dont l'une ouverte en Grande-Bretagne 
portant sur un accord de fourniture d'équipements de 
communications de 3,3 milliards de dollars (3,11 milliards 
d'euros) en Arabie saoudite. 
 
 (Kirsti Knolle et Alexandra Schwarz-Görlich, avec Pascale Denis 
à Paris,; Catherine Mallebay-Vacqeuur pour le service français, 
édité par Véronique tison) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer