Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

FEDEX

246.31USD
-2.04% 
valeur indicative 212.03 EUR

US31428X1063 FDX

NYSE données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    251.51

  • clôture veille

    251.45

  • + haut

    251.61

  • + bas

    245.66

  • volume

    0

  • valorisation

    65 818 MUSD

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    21.06.18 / 21:34:18

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    248.83

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur FEDEX

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter FEDEX à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter FEDEX à mes listes

    Fermer

L'Autorité de la concurrence sanctionne 20 groupes de messagerie

Reuters15/12/2015 à 11:58
    * Les groupes de messagerie se concertaient sur leurs 
hausses tarifaires 
    * Une sanction de 672,3 millions d'euros au total 
    * Le syndicat TLF, mis en cause, met en avant les 
difficultés du secteur 
 
 (Actualisé avec conférence de l'Autorité, réaction du syndicat 
professionnel) 
    PARIS, 15 décembre (Reuters) - L'Autorité de la concurrence 
a annoncé mardi sanctionner deux ententes dans le secteur en 
crise de la messagerie, pour un montant total de 672,3 millions 
d'euros. 
    La décision implique la majorité des acteurs de la 
messagerie, chargés du transport des marchandises entre 
entreprises. Ce secteur, en surcapacité depuis 15 ans, 
représentait un chiffre d'affaires de 8,5 milliards d'euros en 
2008, selon l'Autorité. A la même période, sur la campagne 
2007-2008, les entreprises mises en cause se partageaient 87% du 
marché. 
    L'entente visée à titre principal, portant sur une 
concertation sur les prix entre 20 entreprises du secteur, a 
fait l'objet d'une sanction de 670,9 millions d'euros.  
    Entre 2004 et 2010, les groupes impliqués ont profité de 
réunions du syndicat professionnel Union des entreprises 
transport et logistique de France (TLF) pour se concerter sur 
leurs hausses tarifaires annuelles pour leurs services de 
transport de marchandises. 
    L'Autorité de la concurrence estime que le dommage pour les 
clients a été "certain", mais ne le chiffre pas. Les clients les 
plus touchés ont été les petites entreprises, qui peuvent plus 
difficilement négocier les contrats, a précisé Emmanuel Combe, 
vice-président de L'Autorité de la concurrence, lors d'une 
conférence de presse. 
    Une entente de moindre envergure impliquant 15 de ces mêmes 
entreprises ainsi que TLF a également été sanctionnée à hauteur 
de 1,4 million d'euros.  
    Les entreprises impliquées dans l'entente sont les suivantes 
: Alloin, BMVirolle, Chronopost, Exapaq (devenue DPD France), 
Ciblex, Dachser France, DHL Express France  DHL.UL , FedEx 
Express France  FDX.N , Gefco, Geodis, GLS France, Heppner, 
Lambert et Valette, XP France, Norbert Dentressangle 
Distribution, Normatrans, Schenker-Joyau (devenue Schenker 
France), TNT Express France, Transports Henri Ducros, Ziegler 
France.  
    Le syndicat mis en cause, TLF, dénonce des sanctions 
"particulièrement lourdes", et rappelle dans un communiqué que 
le secteur est en difficulté. "En 15 ans, les faillites se sont 
multipliées, plus de 15.000 emplois ont été détruits", 
précise-t-il dans un communiqué. 
    L'Autorité estime pour sa part avoir pris en compte ces 
conditions. Des entreprises, comme Mory et Mory Ducros, placées 
en liquidation judiciaire, n'ont pas fait l'objet de poursuites. 
Les sanctions contre six autres entreprises, en difficulté 
financière, ont été réduites de plus de 90%. 
    "Il ne s'agissait pas d'une entente en place pour 
restructurer le secteur", a par ailleurs souligné Emmanuel 
Combe, anticipant les critiques. "Les surcapacités subsistent. 
Il s'agissait d'une entente pour rien", a-t-il asséné. 
    Sept entreprises ont fait le choix de ne pas contester les 
griefs, et ont obtenu des réductions de sanction. 
     
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/1NQLRyT 
 
 (Joseph Sotinel, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées

-2.04%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.