Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Australie rejoint la coalition anti-djihadiste en Irak

Reuters03/10/2014 à 08:15

(Actualisé avec citations, détails, contexte) SYDNEY, 3 octobre (Reuters) - L'Australie va participer aux frappes aériennes menées par la coalition conduite par les Etats-Unis contre les djihadistes de l'Etat islamique en Irak, a annoncé vendredi le Premier ministre australien Tony Abbott. Le chef du gouvernement a précisé que des unités des forces spéciales allaient être déployées au sol pour une mission de "conseil et d'assistance" auprès de l'armée irakienne dans sa guerre contre les combattants islamistes. Tony Abbott avait autorisé le mois dernier l'envoi de forces aériennes et de 600 hommes dans les Emirats arabes unis, première étape d'une participation aux efforts de la coalition. Le contingent est composé de huit chasseurs Super Hornet, d'un appareil d'alerte et de contrôle, d'un avion ravitailleur en vol, de 400 membres de l'armée de l'air et de 200 membres des forces spéciales. Si une contribution aux frappes aériennes était largement attendue, en revanche, la présence de personnels au sol était moins prévisible. Jusqu'à présent, le soutien aérien de l'Australie s'était résumé à la livraison d'aide et à la fourniture d'armes aux forces soutenant les autorités de Bagdad. "Le gouvernement a autorisé aujourd'hui des frappes aériennes australiennes en Irak à la demande du gouvernement irakien et en soutien au gouvernement irakien", a dit le Premier ministre. L'Australie est en état d'alerte en raison de la menace que font peser sur la sécurité du pays des ressortissants australiens partis mener le djihad au Moyen-Orient. Des responsables estiment que 160 ressortissants australiens sont impliqués dans la guerre qui se déroule en Syrie et en Irak ou soutiennent activement des groupes combattants dans la région. Au moins, 20 de ces djihadistes seraient revenus en Australie faisant peser un risque sur la sécurité du pays. Les Etats-Unis mènent également depuis deux semaines une campagne de bombardements en Syrie avec l'assistance de plusieurs pays arabes de la région du Golfe. Plusieurs pays Européens se sont joints à l'effort militaire en Irak mais pas en Syrie craignant de servir les intérêts des troupes soutenant Bachar al Assad. (Lincoln Feast; Pierre Sérisier pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.