Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'austérité de Merkel a aidé le Front national, estime Gabriel

Reuters11/12/2015 à 17:40
    BERLIN, 11 décembre (Reuters) - Le vice-chancelier allemand 
et président du Parti social-démocrate (SPD) Sigmar Gabriel a 
accusé vendredi Angela Merkel d'avoir alimenté la montée du 
Front national en France en insistant sur la rigueur budgétaire 
pendant la crise de la dette dans la zone euro.  
    "J'ai toujours mis en garde Angela Merkel contre le fait 
d'imposer cette voie de l'austérité à la France", a déclaré le 
ministre de l'Economie lors du congrès annuel du SPD à Berlin. 
    "Si (les conservateurs) nous avaient mieux écouté, Mme Le 
Pen ne serait peut-être pas allée aussi loin qu'elle n'est 
actuellement", a ajouté Sigmar Gabriel.  
    Le vice-chancelier a également reproché à l'Union 
chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel de ne pas avoir fait 
pression sur Nicolas Sarkozy et le parti Les Républicains (LR) 
en faveur d'une alliance avec les socialistes pour empêcher le 
Front national de remporter des régions dimanche soir, à l'issue 
du second tour des élections régionales dans l'Hexagone. 
    "C'est une honte pour les conservateurs européens, et pour 
la CDU allemande, de permettre cela", a-t-il dit.  
    Evoquant plus largement la progression de l'extrême droite 
en Europe, Sigmar Gabriel a invité les membres du SPD à 
"s'opposer fermement à ces ennemis de l'Europe et à ces idées 
contre la liberté". "C'est le plus important travail de tous les 
sociaux-démocrates européens", a-t-il dit.  
    Le SPD, partenaire de la "grande coalition" dirigée par 
Angela Merkel, n'a guère profité des tiraillements entre la CDU 
et son alliée bavaroise la CSU à propos de la crise migratoire. 
    Qualifié par Sigmar Gabriel de "facteur de stabilité" au 
sein de la coalition, le SPD n'est crédité que de 24% 
d'intentions de vote dans un sondage publié vendredi par la 
société d'études Forschungsgruppe Wahlen, son plus bas niveau 
depuis neuf mois, à 15 points de l'alliance CDU-CSU.  
    Quant à Sigmar Gabriel, qui s'emploie à renforcer sa stature 
avant les prochaines élections fédérales de 2017, il a été 
reconduit vendredi à son poste avec 74% des suffrages des 
délégués présents, le plus faible score pour un dirigeant du SPD 
en vingt ans.  
 
 (Paul Carrel; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.