Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'attaque de Sarkozy contre Vallaud-Belkacem taxée de xénophobie

Reuters13/05/2015 à 12:08

L'ATTAQUE DE NICOLAS SARKOZY CONTRE NAJAT VALLAUD-BELKACEM TAXÉE DE XÉNOPHOBIE

PARIS (Reuters) - L'attaque de Nicolas Sarkozy contre la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem, dont il dénonce la réforme des collèges, est "légèrement xénophobe", a estimé mercredi le Premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis.

Le ministre des Finances Michel Sapin, a également accusé le président de l'UMP de "faire appel aux plus bas instincts".

Lors d'une réunion publique en Seine-Saint-Denis, Nicolas Sarkozy a déclaré lundi que "dans le combat effréné vers la médiocrité", la ministre de la Justice Christiane Taubira était "en passe d'être dépassée par la ministre de l'Education nationale".

"C'est une certaine connotation", a déclaré mercredi sur RTL Jean-Christophe Cambadélis.

"Madame Taubira a été attaquée pour les raisons que l'on sait, pour la couleur de sa peau, et madame Belkacem est attaquée, pourquoi? Parce qu'elle s'appelle madame Belkacem", a-t-il ajouté.

A la question "pensez-vous que l'attaque de Nicolas Sarkozy est raciste?", il a répondu : "Je pense qu'elle est légèrement xénophobe, je le dis, et c'est inadmissible dans notre République."

Le ministre des Finances Michel Sapin a estimé sur BFM TV et RMC que ce n'était "pas un hasard" si Nicolas Sarkozy avait "mis dans une même phrase et dans des termes injurieux la ministre de la Justice et la ministre de l'Education nationale".

"C'est une ministre de la Justice qui a une couleur de peau, et c'est une ministre de l'Education nationale qui porte un nom", a-t-il dit.

"C'est une sorte d'appel aux plus bas instincts (...) Quand on a été président de la République et quand on souhaite le redevenir, la première des choses c'est de laisser de côté les bas instincts."

Des voix à droite ont dénoncé la "facilité intellectuelle" de ces critiques, qui coupe court selon elles à tout débat sur le fond des réformes.

"Arrêtons de nous faire croire qu'on critique cette réforme parce qu'elle est portée par Najat Vallaud-Belkacem", a ainsi estimé sur Radio Classique et LCI Benoist Apparu, député UMP de la Marne.

Najat Vallaud-Belkacem est la cible d'une salve croissante d'attaques en raison de sa réforme des collèges, très décriée.

La ministre de la Justice avait elle-même été très critiquée en 2013, notamment par la droite, lors de l'examen du projet de loi instituant le mariage pour tous, qu'elle portait.

(Chine Labbé, édité par Marc Joanny)

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bearnhar
    15 mai09:39

    Sarkozy et son nouveau jouet : Tweeter ! Gaffe, ce gars est le roi de l'entourloupe. Moi, je serai d'avis d'interdire Tweeter aux politiques, ils ont trouvé un nouveau filon pour endormir le peuple, et ils Tweetent pendant les heures de travail, dans le privé, c'est interidit, c'est la porte. Je me voit bien Tweeter au lieu de travailler, c'est immédiatement Pole Emploi.

    Signaler un abus

  • M2683479
    14 mai07:19

    à M1054081 si vous me relisez vous verrez que cette citation est entre guillemets , pour ma part je ne revendique pas cette formule je la cite simplement .

    Signaler un abus

  • M8380167
    13 mai12:55

    c'est extraordinaire comme les socialistes ne supportent pas la critique! et c'est presque risible l'argument selon lequel on est xenophobe parce qu'on qualifie un ministre de 'médiocre' , s'agissant surtout d'un ancien Président qui avait de la diversité (Dati,F.Amara..) une des caractérisiques de son gouvernement ; bien entendu on n'a chez les socialistes que de la considération et du respect pourN.Sarkozy et aucune allusion malveillante sur les 'fameuses affaires' ...

    Signaler un abus

  • bearnhar
    13 mai12:46

    Sarkozy est mal placé pour intervenir sur le fonctionnement de l'EN. Il a fait la semaine de 4jours, c'était certainement pas le moment vu l'explosion de l'illétrisme ! 24h de cours / semaine en primaire, 4mois de congés, c'était pas assez, semaine de 4jours. Il faudra déterminer où ce monsieur voulait amener le pays ? Au collapse ?

    Signaler un abus

  • saggy
    13 mai12:46

    bien bravo Sarko !! tu dis ce tout le monde pense! c'est bien ....tres bien

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.