1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Atlético s'accroche à la Juve
So Foot18/09/2019 à 23:05

L'Atlético s'accroche à la Juve

Mis à mal par deux coup de génie piémontais, l'Atlético s'est refait la cerise en fin de match, en plantant deux coups de boule signés Savic puis Herrera, qui égalisait à la 90e minute. Vexant pour la Vieille Dame, mais plutôt logique, au regard d'un match qui a eu la bonne idée de progressivement s'emballer.

Atlético de Madrid 2-2 Juventus

Buts : Savic (70e), Herrera (90e) // Cuadrado (48e), Matuidi (65e) pour la Juventus.

Pour parler vulgairement, on dira que c'est le fameux effet cojones de l'Atlético. Ce truc rageur, si cher à Diego Simeone, souvent splendide, parfois inexplicable aussi, qui incite les Colchoneros à envoyer des gnons, à courir comme des zinzins, partout, tout le temps. Alors forcément, l'Atlético, qui avait plié suite à deux éclairs splendides d'une Juventus sur courant alternatif ce mercredi soir, a fait dans son registre inimitable. En égalisant par Herrera, à la 90e minute. Sur corner. De la tête. Evidemment.

Circulez, c'est verrouillé


La dernière fois qu'ils s'étaient tabassés en Europe, c'était il y a six mois. Quoi de neuf depuis? Un De Ligt en plus, un Griezmann en moins, un Sari qui gigote comme un dingo sur son banc mais surtout deux équipes qui tiennent à faire honneur à leur street cred européenne, en serrant les boulons derrière. Forcément, les chiens de garde sont de sortie des deux cotés, la charnière Bonucci-De Ligt tenant sereinement la boutique coté piémontais, quand Giménez et Savic contrôlent aussi leur affaire en sifflotant tranquillement dans leur surface. Pour le reste, la Juve a choisi une approche plus terre à terre, quand l'Atlético n'hésite pas à enchainer les renversements de jeu, Partey et Saul multipliant les longues transversales pour propulser leurs latéraux. Les deux équipes gribouillent alors un spectacle plutôt maîtrisé techniquement mais surtout trop sage, où Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer