Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Assemblée nationale à la diète

Reuters25/09/2012 à 19:15

CLAUDE BARTOLONE VEUT UNE ASSEMBLÉE PLUS ÉCONOME

PARIS (Reuters) - Le président socialiste de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a présenté mardi un plan pour rendre son institution plus économe des deniers publics et plus transparente dans un contexte de chasse aux dépenses inutiles.

"Pas de révolution mais une évolution : cinq ans pour rendre l'Assemblée nationale plus exemplaire, plus ouverte et plus utile et ainsi la remettre au coeur du pouvoir", a-t-il déclaré à la presse parlementaire lors d'une conférence de presse.

Le député socialiste de la Seine-Saint-Denis a annoncé l'ouverture de "trois chantiers", le premier étant de faire entrer l'Assemblée "dans l'ère de la sobriété budgétaire".

Il a ainsi confirmé le maintien de la baisse de 3% du budget de l'Assemblée pratiquée par son prédécesseur Bernard Accoyer (UMP) et annoncé la réduction des frais des transports aériens avec la suppression des voyages en première classe et en classe affaire pour les parcours de moins de cinq heures.

"Pour la durée de ma présidence, je mets en place le principe : zéro euro de plus pour le budget de l'Assemblée nationale", a-t-il souligné.

Claude Bartolone a également annoncé que la "réserve parlementaire", qui représente 90 millions d'euros, ne sera désormais plus distribuée de façon opaque aux groupes politiques mais "au prorata des effectifs de chaque groupe".

Il proposera lors de la prochaine réunion du bureau de l'Assemblée une réduction de 10% de l'indemnité représentative des frais de mandat (IRFM) que perçoit chacun des 577 députés pour dégager 4,4 millions d'euros.

Cette somme sera intégralement consacrée aux assistants parlementaires.

LIMITER LA PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE

Chaque député devra désormais déclarer sur l'honneur que la dépense de son IRFM est bien destinée à l'exercice de son mandat alors qu'elle pouvait être utilisée à d'autres fins.

De plus, au terme de la législature, a-t-il souligné, le montant non utilisé de l'IRFM sera reversé au budget de l'Assemblée nationale.

Le président du groupe UMP de l'Assemblée, Christian Jacob, s'est déclaré hostile à cette diminution de l'IRFM.

"Je pense qu'on ne fait pas avancer la démocratie en diminuant les moyens des parlementaires", a-t-il déclaré à la presse. "J'ai toujours été opposé à quelque diminution que ce soit. Je vois bien l'intérêt des propos démagogiques sur le sujet mais je m'y suis toujours opposé."

L'Assemblée sera désormais ouverte au public tous les samedis et des rencontres régulières seront organisées avec les représentants des collectivités locales et des partenaires sociaux pour assurer la transparence.

Enfin, Claude Bartolone entend faciliter et développer le travail parlementaire et a mis en garde le gouvernement contre toute utilisation abusive de la "procédure accélérée" qui vise à limiter le nombre de navettes entre l'Assemblée et le Sénat.

"Plus un seul texte déposé en procédure accélérée sans que des circonstances particulières le justifient", a-t-il averti. "Je ne veux ni d'une assemblée godillot ni d'une assemblée insurrectionnelle. Simplement une assemblée respectée."

"En rendant l'Assemblée plus exemplaire, je veux que nos compatriotes soient fiers de leur assemblée. En ouvrant ses portes et ses fenêtres, je veux que les Français connaissent leur assemblée", a-t-il dit.

"En la réarmant et en la resituant dans l'équilibre des institutions, je veux que les Français se disent que si 'le changement c'est maintenant', la démocratie c'est ici", a conclu Claude Bartolone.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.