Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Assemblée engage l'examen du texte sur l'école

Reuters11/03/2013 à 19:29

L'ASSEMBLÉE ENTAME L'EXAMEN DU TEXTE SUR LA REFONDATION DE L'ÉCOLE

PARIS (Reuters) - Les députés français ont engagé lundi l'examen du projet de loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école qui prévoit la création de 60.000 postes d'enseignants pour les cinq ans à venir, engagement de François Hollande pendant sa campagne pour l'élection présidentielle.

Ce projet de loi présenté par Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale, est critiqué par l'opposition qui le considère comme une "loi déclamatoire".

"Ce projet de loi est de refonder l'école de la République et de refonder aussi la République par l'école", a dit le ministre. "C'est pourquoi notre ambition collective doit être de passer un nouveau contrat entre l'école et la Nation."

Vincent Peillon ne s'est pas privé de dénoncer la politique éducative des précédents gouvernements de droite dont, a-t-il dit, les résultats "sont implacables".

"Nous devons reconstruire et reconstruire avec des bases solides", a-t-il déclaré avant de présenter les différentes dispositions de son projet de loi.

Il est soutenu par la majorité socialiste à l'Assemblée mais les écologistes et les communistes sont plus réservés.

"Ce texte est un bon début", a estimé Barbara Pompidi, la co-présidente du groupe écologiste. "Heureusement, on reprend les choses en main", a-t-elle poursuivi.

"Vous restez au milieu du gué", a estimé Marie-George Buffet (PC). "Ce texte permet de poser de premières pierres sur le sol mais le chantier est loin d'être terminé."

En revanche, pour l'opposition, le projet est vide.

Le député UMP Benoist Apparu estime que "cette loi ne pose pas de problème car il n'y a rien dedans".

"La difficulté c'est que quand vous parlez de loi de refondation encore faut-il véritablement toucher les refondations du système scolaire. Or, dans le texte comme dans le rapport, c'est malheureusement le vide sidéral."

L'examen de ce projet de loi par les députés doit se poursuivre toute la semaine, l'Assemblée devant se prononcer par un vote solennel le mardi 19 mars sur l'ensemble du texte que le Sénat examinera à son tour à partir de la mi-avril.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.