Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

RENAULT

91.34EUR
+0.44% 
Ouverture théorique 91.34
indice de référence CAC 40

FR0000131906 RNO

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    90.99

  • clôture veille

    90.94

  • + haut

    91.95

  • + bas

    90.83

  • volume

    456 345

  • valorisation

    27 011 MEUR

  • capital échangé

    0.15%

  • dernier échange

    21.05.18 / 17:35:13

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    85.86

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    96.82

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter RENAULT à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter RENAULT à mes listes

    Fermer

L'Assemblée encadre un peu plus la rémunération des patrons

Reuters26/05/2016 à 13:49
    PARIS, 26 mai (Reuters) - Les députés ont adopté jeudi en 
première lecture un texte présenté par le Front de gauche visant 
à encadrer plus étroitement la rémunération des dirigeants 
d'entreprise en rendant plus contraignant l'avis des assemblées 
générales à ce sujet. 
    A la demande du ministre des Finances Michel Sapin, les 
députés - la majorité des élus PS, les radicaux de gauche, 
quelques écologistes ainsi que la droite et le centre - ont 
toutefois supprimé une disposition-clé du texte, qui visait à 
introduire une limitation de un à 20 des écarts de rémunération 
dans l'entreprise. Le ministre a insisté sur le risque 
d'inconstitutionnalité de cette mesure. 
    En revanche, contre l'avis du gouvernement, a été adoptée la 
disposition qui propose de limiter à deux et non plus à cinq le 
cumul des mandats d'administrateur de sociétés anonymes. 
    De même, contre l'avis du gouvernement, l'Assemblée a adopté 
- de justesse - un amendement du Front de gauche qui supprime 
une disposition relative au cadre fiscal applicable à 
l'acquisition d'actions gratuites par les cadres et dirigeants 
d'entreprise qui avait été introduite il y a un an par la "loi 
Macron". 
    Contre l'avis du gouvernement, plusieurs amendements du 
"frondeur" PS Gérard Sebaoun ont été adoptés comme celui qui 
interdit l'attribution de stock-options ou d'actions gratuites 
aux dirigeants de sociétés lorsque celles-ci bénéficient d'aides 
de l'Etat.  
    Jugeant insuffisante la prise de position du Medef sur 
l'encadrement des rémunérations des dirigeants d'entreprise, le 
Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé le week-end dernier 
que l'exécutif allait légiférer sur les rémunérations des 
dirigeants d'entreprise, après le tollé suscité récemment par 
celle du PDG de Renault  RENA.PA , Carlos Ghosn. 
    Aussi, dans le cadre de l'examen du projet de loi dit "Sapin 
II", la commission des Affaires sociales a-t-elle adopté dans la 
nuit de mercredi à jeudi un amendement PS proche de la 
disposition du texte voté jeudi. 
    L'amendement, qui sera débattue en séance publique à partir 
du 6 juin, instaure un vote "préalable et contraignant" des 
actionnaires sur les rémunérations. 
    L'amendement, précise son exposé des motifs, met en place le 
principe du "say on pay", c'est-à-dire d'un vote par les 
actionnaires, en assemblée générale, sur les éléments de 
rémunération des dirigeants des grandes entreprises. 
    L'amendement propose d'inscrire définitivement le "say on 
pay" dans la législation française, et de prévoir comme aux 
Pays-Bas, au Royaume-Uni, ou en Allemagne, un vote préalable et 
conforme de l'assemblée générale. 
    Actuellement, le vote de l'assemblée générale n'est pas 
contraignant. 
    Selon un rapport de la commission des Affaires sociales de 
l'Assemblée, en France, les dirigeants des entreprises du CAC 40 
ont perçu l'année dernière en moyenne 4,2 millions d'euros soit 
l'équivalent de 238 fois le salaire minimum interprofessionnel 
de croissance (SMIC) annuel. 
 
 (Emile Picy, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées

+0.44%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.