1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'AS Monaco peut jouer en Ligue 1 sans siège en France
Reuters09/07/2015 à 11:12

PARIS, 9 juillet (Reuters) - L'AS Monaco peut continuer à jouer en Ligue 1 sans transférer son siège en France et sans payer de dédommagement à la Ligue de football professionnel (LFP), a décidé jeudi le Conseil d'Etat. La plus haute juridiction administrative a déclaré jeudi illégal le compromis passé en janvier 2014 entre la LFP et l'AS Monaco, qui a accepté de payer 50 millions d'euros pour continuer à participer aux compétitions françaises de Ligue 1 et 2 sans transférer son siège en France. "Le Conseil d'État juge que la transaction par laquelle la Ligue de football professionnel s'était engagée à modifier son règlement pour mettre fin au litige qui l'opposait à l'AS Monaco et permettre à ce club de participer aux championnats de Ligue 1 et 2 sans transférer son siège en France a été adoptée au terme d'une procédure irrégulière", peut-on lire dans l'arrêt. Le Conseil d'Etat avait été saisi par sept clubs, dont Marseille et le PSG, qui estimaient que l'ASM devait payer davantage que ces 50 millions d'euros. Mais pour les juges, la LFP, qui est "chargée d'une mission de service public portant sur l'organisation des compétitions de football professionnel, ne peut s'engager contractuellement à fixer les règles de ces championnats". L'annulation de la transaction ayant pour effet de rétablir la décision adoptée en 2013 par la LFP qui oblige les clubs de Ligue 1 à avoir leur siège en France, le Conseil d'Etat estime que cela bouleverserait la saison prochaine. Il a donc différé cette annulation jusqu'au 1er octobre 2015 pour donner à la Ligue le temps de modifier ses règles. Le Conseil d'État constate que Monaco, "qui est installé hors du territoire français mais participe depuis très longtemps aux championnats nationaux, est dans une situation particulière" et juge "que le principe d'égalité ne s'oppose pas à ce que des dispositions réglementaires particulières soient prévues". (Yves Clarisse, édité par Yann Le Guernigou)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer