1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'artiste russe qui a poussé Griveaux à la démission interpellé
Reuters16/02/2020 à 12:13

L'ARTISTE RUSSE QUI A POUSSÉ GRIVEAUX À LA DÉMISSION INTERPELLÉ

PARIS (Reuters) - Piotr Pavlenski, l'artiste russe qui revendique la diffusion des vidéos et échanges à caractère sexuel ayant entraîné le retrait du candidat de La République en Marche (LaRem) pour la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, a été interpellé samedi après-midi dans le cadre d'une autre affaire, a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

L'interpellation est survenue dans le cadre d'une enquête ouverte pour des faits de violences volontaires avec arme commis dans la nuit du 31 décembre 2019 au 1er janvier 2020, a précisé cette source. Il a été placé en garde à vue.

Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, a retiré sa candidature vendredi pour les élections municipales afin de pas "exposer davantage" sa famille.

Il a déposé plainte en après-midi pour atteinte à l'intimité de la vie privée, précise le parquet de Paris, qui a mandaté la brigade de répression de la délinquance contre la personne pour l'enquête.

(Caroline Pailliez)

19 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rodde12
    17 février09:55

    Les coups bas sont désormais autorisés depuis celui de Fillon. Auparavant il y en avait bien quelques uns mais les coupables étaient déconsidérés. Maintenant c'est officiel cela a aidé le parti qui a créé un parquet ad hoc ce qui a permis d'élire un président également ad hoc. le problème c'est que c'est une autorisation tacite pour la victime qui va utiliser les mêmes moyens. Sans la justice évidement mais avec le net il n'y a plus le filtre de la presse, elle aussi complice.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer