Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'arrêté anti-pesticides d'un maire breton suspendu
Reuters27/08/2019 à 14:01

RENNES (Reuters) - L'arrêté du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) visant à interdire l'usage des produits phytosanitaires à moins de 150 mètres des maisons d'habitation ou à usage professionnel a été suspendu par le tribunal administratif de Rennes, a-t-on appris mardi auprès de cette juridiction.

La décision du tribunal fait suite à un recours de la préfecture d'Ille-et-Vilaine qui avait jugé illégal l'arrêté de Daniel Cueff, la réglementation sur les épandages de pesticides et autres produits phytopharmaceutiques étant une prérogative du ministre de l'Agriculture et non des élus locaux.

Le 22 août dernier, lors de l'audience du tribunal, le maire avait défendu la nécessité de "protéger" ses concitoyens et relevé les "carences de l'Etat", la France n'appliquant pas les directives européennes en matière de protection des populations vis-à-vis des pesticides.

Dans une interview accordée à Konbini le 23 août, Emmanuel Macron a dit soutenir les « intentions » du maire breton et reconnu la légitimité de ses « motivations », tout en soulignant qu'il ne pouvait cautionner un arrêté qui « ne respecte pas la loi ».

La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a déclaré mardi matin sur France Inter que la protection des personnes vis-à-vis des épandages de pesticides ferait prochainement l'objet d'une concertation.

"Je partage totalement la préoccupation du maire de Langouët : je mettrai en consultation dans les prochains jours un projet de nouvelle réglementation", a-t-elle dit.

Une vingtaine de maires en France auraient à ce jour pris des arrêtés similaires à celui de Langouët.

Daniel Cueff fera appel du jugement du tribunal administratif.

"A en croire les membres du gouvernement, mon arrêté a de l'avenir. Mais c'est bien dommage que ce même gouvernement, qui me donne à la fois tort et raison, ne m'ait pas laissé expérimenter", a-t-il déclaré à Reuters.

(Pierre-Henri Allain, édité par Sophie Louet)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer