Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'armée ukrainienne se montre près de Slaviansk, Moscou avertit

Reuters02/05/2014 à 17:53

OFFENSIVE DE L?ARMÉE UKRAINIENNE À SLAVIANSK

par Maria Tsvetkova

SLAVIANSK Ukraine (Reuters) - L'armée ukrainienne a tenté vendredi de passer à l'offensive à Slaviansk mais elle n'a guère progressé et a perdu deux militaires, qui se trouvaient à bord de deux hélicoptères abattus par les séparatistes pro-russes de cette ville de l'Est.

La Russie, qui se réserve le droit d'intervenir pour protéger les populations russophones, a accusé le pouvoir à Kiev d'ouvrir le feu sur des civils et d'anéantir les efforts de paix entrepris dans le cadre de l'accord de Genève avec cette "opération punitive".

Porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov a déclaré que le Kremlin était "extrêmement inquiet" pour la population russophone de Slaviansk et pour son émissaire Vladimir Loukine, que le président russe a envoyé dans le sud-est de l'Ukraine pour tenter d'obtenir la libération de sept observateurs militaires européens retenus par les pro-russes.

Vladimir Loukine n'est plus entré en contact avec les autorités russes depuis le début de l'opération ukrainienne.

Les journalistes de Reuters présents dans cette ville, place forte des séparatistes pro-russes, ont entendu des tirs et vu un hélicoptère ouvrir le feu avant le lever du jour. En milieu de journée, la ville était calme. Les commerces étaient fermés et les miliciens séparatistes patrouillaient dans les rues.

Les blindés ukrainiens ont progressé et ont pris position dans les faubourgs mais l'essentiel de cette ville de 130.000 habitants restait aux mains des rebelles.

Aux abords sud de Slaviansk, huit véhicules ukrainiens de transport de troupes ont bloqué une route mais ont été confrontés à une foule d'habitants leur criant de partir.

Des rebelles ont érigé de nouvelles barricades à l'aide d'arbres abattus.

LES MISSILES, PREUVE D'UNE IMPLICATION RUSSE, SELON KIEV

Des responsables ukrainiens ont déclaré que l'armée avait démantelé des barrages rebelles et que la ville était désormais "fermement encerclée".

Le ministère ukrainien de la Défense a annoncé que deux hélicoptères de combat Mi-24 avaient été abattus par des missiles sol-air portatifs alors qu'ils patrouillaient dans la nuit autour de Slaviansk. Deux membres d'équipage ont été tués et d'autres blessés.

Viatcheslav Ponomariov, maire autoproclamé de Slaviansk, a affirmé qu'un pilote avait été capturé, ce qu'ont dit également des responsables de la sécurité d'Etat (SBU).

Un troisième hélicoptère, un appareil de transport Mi-8, a été touché par des tirs et un passager a été blessé, selon le ministère de la Défense.

Pour le SBU, l'utilisation de missiles sol-air portatifs est la preuve que "des spécialistes militaires étrangers entraînés et hautement qualifiés" opèrent dans le secteur et "pas seulement, contrairement à ce qu'affirme la Russie, des civils dotés d'armes qu'ils ont prises dans des armureries".

Les séparatistes pro-russes ont proclamé l'échec de cette offensive ukrainienne. "Ils voulaient effectuer des opérations tactiques de faible envergure dans le seul but d'effrayer la population", a dit un rebelle posté à un barrage sur la route menant à l'aérodrome tenu par l'armée. "Mais, jusqu'à présent, les choses ne se déroulent pas comme ils le souhaitaient."

Les séparatistes pro-russes se sont en outre emparés du poste de contrôle du trafic ferroviaire de la région de Donetsk et ont provoqué une quasi-paralysie de la circulation en coupant l'alimentation électrique.

A Louhansk, le ministère de l'Intérieur affirme en revanche être parvenu à convaincre les séparatistes de quitter les bureaux du procureur et le siège de la télévision qu'ils occupaient depuis mardi.

L'UE INQUIÈTE

Les autorités provisoires ukrainiennes accusent la Russie d'orchestrer en sous-main cette agitation séparatiste dans l'est de l'Ukraine depuis la destitution le 22 février du président pro-russe Viktor Ianoukovitch.

La Russie, qui a massé des dizaines de milliers de soldats le long de la frontière selon l'Otan, dément toute implication dans ces troubles. Elle se réserve toutefois le droit d'intervenir pour protéger les populations russophones si elle les juge menacées par les "fascistes" qui, selon elle, ont pris le pouvoir à Kiev avec l'aide des pays occidentaux.

Rappelant que Vladimir Poutine avait prévenu que toute "opération punitive" serait considérée comme un "acte criminel", son porte-parole a déclaré aux agences de presse russes que c'était ce qui était en train de se produire à Slaviansk.

"Alors que la Russie entreprend des efforts pour apaiser et régler le conflit, le régime de Kiev s'est mis à tirer sur des villes de civils avec l'aviation militaire et a commencé une opération militaire, anéantissant de fait le dernier espoir de survie de l'accord de Genève", a dit Dmitri Peskov.

Signé le 17 avril par l'Ukraine, la Russie, les Etats-Unis et l'Union européenne, l'accord de Genève prévoit notamment un désarmement des milices et la libération des bâtiments publics illégalement occupés. Chaque camp accuse l'autre de ne pas le respecter.

L'Union européenne a déclaré qu'elle observait "avec une inquiétude croissante" les événements en cours. L'Ukraine n'est toutefois pas membre de l'Otan et les pays occidentaux ont clairement laissé entendre qu'ils ne se lanceraient pas dans une aventure militaire pour la défendre d'éventuels appétits russes.

(Avec Natalia Zinets et Elizabeth Piper à Kiev; Bertrand Boucey pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.