Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'armée japonaise doit pouvoir opérer à l'étranger-Abe

Reuters02/02/2015 à 11:50

TOKYO, 2 février (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré lundi qu'il souhaitait discuter d'un cadre permettant à l'armée de porter secours aux ressortissants japonais en danger, après la décapitation d'un deuxième Japonais annoncée samedi par l'Etat islamique. Shinzo Abe, qui ne cache pas sa volonté de voir le Japon adopter une position plus musclée en matière de sécurité, souhaite que le parlement vote cette année la levée de l'interdiction faite à l'armée de se battre à l'étranger pour aider des pays alliés qui seraient attaqués. Cette nouvelle doctrine, connue sous le nom d'autodéfense collective, constituerait le changement de politique militaire le plus important depuis la remise sur pied de l'armée japonaise il y a 60 ans après sa défaite lors de la Seconde Guerre mondiale. La seule façon de combattre le terrorisme est de travailler avec la communauté internationale et de renforcer les mécanismes pour assurer la sécurité du peuple japonais, a dit Shinzo Abe. "Si nous n'agissons pas ensemble parce que nous avons peur des terroristes, nous donnerons simplement à ces terroristes méprisables ce qu'ils veulent", a déclaré le chef du gouvernement. Les djihadistes du groupe Etat islamique (EI), qui contrôlent de vastes secteurs de Syrie et d'Irak, ont diffusé au cours du week-end une vidéo qui montrerait la décapitation du journaliste Kenji Goto, âgé de 47 ans, capturé à la fin octobre. Cette vidéo a été mise en ligne une semaine après une autre, où l'on voyait le corps décapité de l'autre otage japonais, Haruna Yukawa, que les djihadistes avaient capturé en août alors qu'il se trouvait en Syrie pour créer une société de sécurité. Le gouvernement Abe avait fait ces derniers jours du sauvetage de Kenji Goto sa priorité. Dans une vidéo diffusée le 20 janvier, où apparaissaient semble-t-il les deux otages japonais, l'Etat islamique avait menacé de les exécuter si le Japon ne lui versait pas une rançon de 200 millions de dollar. Le secrétaire général du gouvernement nippon, Yoshihide Suga, a écarté lundi l'idée que Tokyo ait été prêt à verser la rançon, assurant que le Japon n'avait pas l'intention de négocier avec les djihadistes. (Elaine Lies; Danielle Rouquié et Eric Faye pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.