Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'armée irakienne veut reprendre Tikrit à l'Etat islamique

Reuters02/03/2015 à 19:21

* L'armée et les milices avancent sur Tikrit du sud et de l'est * A terme, l'armée veut reprendre Mossoul, bastion de l'EI * L'assaut sur Mossoul peut-être lancé en avril-responsable US * Les autorités irakiennes ne confirment pas cette date (Actualisé avec attentat suicide, précisions) par Dominic Evans BAGDAD, 2 mars (Reuters) - L'armée irakienne soutenue par des milices chiites a lancé lundi une offensive sur les zones contrôlées par l'Etat islamique (EI) au nord de Bagdad pour reprendre la ville de Tikrit, capitale de la province de Salah ad Dinn. Il s'agit de la principale opération militaire lancée par l'armée irakienne dans cette province depuis que les combattants djihadistes se sont emparés en juin dernier de larges parties des territoires du nord de l'Irak avant de progresser en direction de Bagdad. Le déclenchement de l'offensive a été annoncé dimanche soir par le Premier ministre irakien, Haïdar al Abadi, à Samarra, ville importante de la province, située au sud de Tikrit, où l'armée et les milices chiites s'étaient préalablement rassemblées. Des progrès des forces irakiennes dans la province de Salah ad Dinn, majoritairement sunnite, dépendront les projets de reconquête de Mossoul, la deuxième ville d'Irak située plus au nord, dans la province de Ninive, et principale ville contrôlée par l'EI. Selon un responsable américain, l'assaut sur Mossoul pourrait commencer dès le mois d'avril. Les autorités irakiennes se refusent à confirmer cette date. L'EI contrôle plusieurs secteurs de la province de Salah ad Dinn, dont Tikrit, la région natale de Saddam Hussein, et d'autres villes sur le Tigre. D'après une source au sein du commandement militaire local, les forces irakiennes ont progressé lundi au nord de Samara vers les villes de Tikrit, à 40 km, et d'Al Dour, que les autorités présentent comme un bastion de l'EI. Les soldats irakiens sont soutenus par l'armée de l'air irakienne, qui bombarde les positions djihadistes, et ont reçu le renfort de miliciens chiites du Hachid Chaabi, ou unités de Mobilisation populaire, venus de la province voisine de Diyala. FORTE RÉSISTANCE de l'EI Les positions de l'EI dans Tikrit sont également bombardées par les artilleurs qui se trouvent sur une base militaire irakienne située juste au nord de la ville. En avançant vers Samarra à partir de leur base à l'est, les militaires irakiens et les milices chiites font face à une forte résistance de l'EI qui a eu des mois pour organiser sa défense. Cinq soldats et 11 miliciens ont été tués depuis le début de l'offensive, a-t-on appris de sources militaire et médicale. Un attentat suicide à la voiture piégée a également visé un convoi de miliciens chiites à l'est de Samarra, faisant quatre morts, a annoncé la police. Une trentaine de miliciens ont par ailleurs été blessés dans les combats près d'Al Dour. En déclarant le début des opérations dimanche soir, Haïdar al Abadi a donné aux djihadistes de l'EI ce qu'il a qualifié de "dernière chance" de déposer les armes. "S'il persistent dans l'erreur, ils recevront le juste châtiment qu'ils méritent", a-t-il ajouté. ID:nL5N0W30VI Il a également insisté sur le fait que l'armée et les milices devaient protéger les civils et leurs biens sur le champ de bataille. Les miliciens chiites ont été accusés d'avoir perpétré des exécutions de masse et d'avoir brûlé des maisons dans les secteurs qu'ils ont repris à l'EI. Les dirigeants de ces forces paramilitaires nient ces accusations. Les frappes aériennes de la coalition internationale et l'action concertée des milices chiites, des peshmergas kurdes et de l'armée irakienne ont permis de contenir l'avancée de l'EI et de repousser ses combattants des alentours de Bagdad, du Nord kurde et de la province de Diyala dans l'Est. Mais les djihadistes sunnites ont conservé l'essentiel de leurs bastions de Salah ad Dinn, les précédentes offensives sur Tikrit ayant échoué, et conquis de nouveaux territoires dans la province d'Anbar située dans l'ouest du pays. (Avec Saif Hameed et Ahmed Rasheed; Henri-Pierre André et Danielle Rouquié pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.