Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'armée irakienne contrôle les principaux axes autour de Mossoul

Reuters01/03/2017 à 16:39
    * La route Mossoul-Tal Afar coupée 
    * Les djihadistes assiégés dans le centre 
    * Environ 26.000 civils ont fui Mossoul-Ouest en dix jours 
 
 (Précisions tout du long) 
    par Stephen Kalin 
    BAGDAD, 1er mars (Reuters) - Les forces irakiennes ont coupé 
mercredi la route entre Mossoul et la ville de Tal Afar, à 60 km 
environ à l'ouest en direction de la Syrie, et contrôlent 
désormais tous les grands axes routiers autour du dernier grand 
bastion de l'Etat islamique (EI) en Irak.  
    La 9e division blindée de l'armée irakienne est à moins d'un 
kilomètre de la "Porte de Syrie", l'entrée nord-ouest de 
Mossoul, a déclaré un général irakien. 
    "Nous contrôlons effectivement cette route, elle est dans 
notre point de mire", a dit l'officier, joint par téléphone.  
    Des habitants de Mossoul ont rapporté qu'ils ne pouvaient 
plus emprunter cette liaison depuis mardi. 
    La route de Tal Afar, ville tenue par les djihadistes, était 
le dernier grand axe permettant de quitter la ville.  
    Les forces irakiennes progressent également à partir du sud, 
via l'aéroport de Mossoul qu'elles contrôlent depuis la semaine 
dernière.     
    La contre-offensive sur la grande ville du nord de l'Irak a 
débuté le 17 octobre dernier. Après avoir repris en janvier la 
partie orientale de la ville, située sur la rive gauche du 
Tigre, les forces irakiennes ont enclenché il y a dix jours 
l'assaut contre Mossoul-Ouest. 
    La fermeture de l'axe Mossoul-Tal Afar signifie que les 
combattants de l'EI sont désormais assiégés dans le centre, a 
souligné le général Abdoul Wahab al Saïdi, commandant adjoint 
des forces spéciales du CTS (Service de Contre-terrorisme), 
déployées au sud-ouest.  
     
    VILLE FANTÔME 
    Les unités du CTS affrontent des snipers et des tirs de 
missiles antichars à mesure qu'elles progressent vers l'est, via 
le quartier de Wadi al Hadjar, et vers le nord, dans les 
quartiers d'Al Mansour et Al Chouhada, où l'on peut entendre des 
tirs et des explosions. 
    Ces manoeuvres doivent permettre aux unités antiterroristes 
de faire la jonction avec les forces de réaction rapide et de la 
police fédérale, positionnées sur le Tigre, et avec la 9e 
Division blindée qui vient de l'ouest, dans le but de resserrer 
l'étau autour des djihadistes.  
    "Beaucoup d'entre eux ont été tués. Ceux qui sont toujours 
présents dans les quartiers d'habitation se retirent ou se font 
tuer", a dit le général Saïdi en parlant des membres de l'EI. 
    Mardi, un général britannique a déclaré que les forces de la 
coalition sous commandement américain en lutte contre l'EI en 
Irak et en Syrie tuaient les combattants du groupe djihadiste 
plus vite qu'ils ne sont remplacés.   
    A Mossoul-Ouest, le quartier d'Al Mamoun ressemble à une 
ville fantôme. On peut y voir les corps de deux djihadistes 
gisant près du QG opérationnel du CTS. A quelques centaines de 
mètres, une voiture piégée a été détruite par une frappe 
aérienne.  
    Les forces irakiennes sont soutenues par la coalition sous 
commandement américain, qui leur apportent un soutien aérien 
grâce à l'aviation et terrestre grâce à l'artillerie.   
    Plusieurs milliers de combattants de l'EI, parmi lesquels de 
nombreuses recrues des pays occidentaux, seraient encore 
retranchés dans Mossoul-Ouest.  
    Selon les chiffres de Bagdad, 26.000 civils environ ont 
quitté Mossoul-Ouest en raison des combats.  
    Les Nations unies estiment à plus de 176.000 le nombre de 
personnes ayant fui Mossoul depuis le début de l'opération de 
reconquête, alors que la population civile était estimée à 
750.000 habitants avant cette date.  
 
 (Avec Maher Chmaytelli et Ahmed Rachid à Bagdad; Henri-Pierre 
André et Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.