1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Argentine limite ses exportations de blé

Commodesk17/12/2012 à 15:44

Commodesk - Confronté à un recul des surfaces semées et à des pluies diluviennes qui ont endommagé les blés d'hiver, le ministère argentin de l'Agriculture a revu à la baisse ses prévisions de récoltes, et réduit les quantités autorisées à l'exportation. Il n'attend plus que 11,1 millions de tonnes, contre 11,5 en début de mois.

La demande intérieure est évaluée à 6 millions de tonnes, dont 1,4 million de tonnes de farines. Soucieux d'éviter des tensions locales dans la distribution, le gouvernement considère qu'il reste 4,5 millions de tonnes de blé d'hiver (et moins d'un million de tonnes de farines) à exporter. Cependant, le secrétaire d'Etat au commerce extérieur Guillermo Moreno a autorisé l'exportation de 5 millions de tonnes de blé.

Mais, selon la Bourse aux céréales de Buenos-Aires, l'Argentine ne produira que 9,8 millions de tonnes de blé, soit 320.000 tonnes de moins que sa dernière prévision.

Les rendements observés sur les champs moissonnés dans le grenier à blé argentin sont en dessous de 2 tonnes par hectare, les épis n'ayant pas atteint à temps une complète maturité. Les niveaux des deux campagnes précédentes, 4,7 à 4,8 tonnes par hectare ne seraient pas approchés dans la province la plus productive, Buenos-Aires.

En définitive, le pays ne serait plus 5e, mais 7e exportateur mondial lors de cette campagne.

Les céréaliers argentins reprochent à longueur d'année au gouvernement de brider leurs bénéfices en imposant des quotas d'exportations. Le système conduit à des semis de blé au plus bas historique (3,6 millions d'hectares) selon Sociedad Rural Argentina, représentant des grands propriétaires terriens. Cela a des conséquences graves sur l'ensemble de la chaîne, souligne l'organisation, en réduisant les ventes d'intrants et de semences, de semoirs et de moissonneuses-batteuses, et sur les services associés à l'agriculture, comme le transport routier.

Valeurs associées

+3.24%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer