Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Alsace veut faire collectivité à part

Reuters 27/08/2014 à 20:51

STRASBOURG, 27 août (Reuters) - Opposés à une fusion de leur région avec la Lorraine et Champagne-Ardenne prévue par la réforme territoriale, les élus alsaciens revendiquent la création d'une collectivité unique réunissant la région et ses deux départements. Le projet d'un "Conseil d'Alsace", soumis à référendum en avril 2013, avait pourtant échoué en raison d'un nombre insuffisant de votants mais aussi de l'opposition d'une majorité d'électeurs du Haut-Rhin incités à voter contre par des élus. Les conseillers généraux et les parlementaires haut-rhinois UMP-UDI, majoritaires en Alsace, ont été cette fois les premiers à s'accorder, lundi, pour défendre leur idée contre la fusion de collectivités adoptée le 23 juillet par l'Assemblée nationale. Le projet de réforme territoriale doit revenir deuxième lecture à l'automne devant le Sénat. Philippe Richert, président UMP du conseil régional qui avait très mal vécu l'échec du Conseil d'Alsace, a saisi la balle au bond. "Le Conseil d'Alsace, cette collectivité nouvelle qui réunirait le Conseil régional et des deux conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, est aujourd'hui la réponse la plus adaptée pour l'Alsace", se réjouit-il dans une déclaration transmise mercredi à la presse. "La réaction de nos concitoyens (au projet de fusion à trois) est une opposition unanime", affirme-t-il en évoquant les 50.000 signatures recueillies par une pétition en ligne lancée par le maire UMP de Mulhouse, Jean Rottner. Philippe Richert, qui avait un des premiers à soutenir la réforme gouvernementale quand il s'agissait de fusionner l'Alsace avec la seule Lorraine, dénonce désormais "un coup de force dans lequel "l'Alsace a été une variable d'ajustement d'arrangements politiques". "Maintenant les trois collectivités doivent délibérer de façon concordante et ouvrir avec le gouvernement une discussion visant à inscrire directement dans la loi la nouvelle organisation de notre région", dit-il, fort du soutien au Conseil d'Alsace de Guy-Dominique Kennel, président UMP du conseil général bas-rhinois. Le président de la région souhaite que les représentants du monde économique s'associent au message pour que l'Alsace parle d'une manière "claire et encore plus forte". Dans un moment où les "partis politiques nationaux perdent leur crédibilité", il envisage la création d'un "mouvement politique régional" qui dépasse les clivages et pourrait s'appeler "Passion Alsace" ou "Avenir Alsace". La gauche, dont le principal bastion est Strasbourg, n'a pas encore répondu à l'appel. Armand Jung et Philippe Bies, les deux députés socialistes alsaciens, s'étaient abstenus le 23 juillet pour exprimer leur désaccord vis-à-vis d'une fusion à trois. (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.