Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'alpiniste Maurice Herzog meurt à 93 ans

Reuters14/12/2012 à 18:34

PARIS (Reuters) - L'alpiniste Maurice Herzog, qui fut le premier d'une cordée à être parvenue dans l'Himalaya au sommet de l'Annapurna, à plus de 8.000 mètres, est mort vendredi à l'âge de 93 ans.

Gaulliste et ancien résistant, Maurice Herzog avait embrassé une carrière politique, devenant secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux Sports en 1958, puis député UDR (1962-1963) et RPR (1967-1978) et maire de Chamonix.

Maurice Herzog, parti avec Louis Lachenal et une expédition de sept autres personnes, avait hissé le drapeau français au sommet de l'Annapurna le 3 juin 1950.

Il avait, comme Louis Lachenal, perdu plusieurs doigts et orteils, gelés, après une descente très difficile. "J'ai cru mourir, mais j'étais serein", a-t-il raconté en 1995 à France 3.

"Maurice a été un excellent ministre des Sports. Lors de l'ascension de l'Annapurna, c'est Lionel Terray qui a redescendu sur le dos Maurice Herzog et en définitive, Maurice Herzog doit la vie à Lionel Terray", a dit vendredi la skieuse Marielle Goitschel sur RTL.

"Si Maurice a bénéficié de la grande publicité sur l'Annapurna, je considère que c'est Lionel Terray le plus grand montagnard qu'on ait eu à l'époque", a-t-elle ajouté.

Le commissaire européen Michel Barnier, ancien ministre et député et sénateur de la Savoie, a dit, également sur RTL, ne pas vouloir entrer dans cette polémique, soulignant qu'il y a des "ombres et des lumières" dans toute personnalité.

"Il a été un grand alpiniste, c'est bien de rappeler que, encore une fois, on est toujours en montagne dans une cordée. Il a été très solidaire de notre démarche la dernière fois que la France a obtenu les JO à Albertville (en 1992-NDLR). Il était aussi un militant et un homme politique qui accompagnait une période importante", a-t-il ajouté.

FIGURE HISTORIQUE

Maurice Herzog avait raconté son exploit dans un livre, "Annapurna, premier 8.000", qui a été traduit dans quarante langues.

Membre du Comité international olympique (CIO) de 1970 à 1995, il avait été élevé le 1er janvier 2012 au rang de grand-croix de l'Ordre national de la Légion d'honneur.

Évoquant un exploit "qui demeurera inscrit dans notre mémoire collective", le président François Hollande "s'incline devant le Résistant" et rend hommage "à l'homme engagé".

"Secrétaire d'Etat aux Sports sous la présidence du général de Gaulle, Maurice Herzog a notamment contribué à démocratiser la pratique du sport en France", écrit-il dans un communiqué.

D'anciens ministres ou secrétaires d'Etat aux Sports, comme la communiste Marie-George Buffet et Rama Yade, ex-UMP, ont salué un personnage marquant et une figure historique.

Mais la fille de l'alpiniste, Félicité Herzog, a quelque peu déboulonné la statue paternelle cette année dans un roman, l'une des meilleures ventes de la rentrée littéraire.

Rappelant quelques-unes des controverses sur le rôle de chacun des membres de la cordée et mettant en doute la réalité de l'arrivée au sommet, elle accuse son père d'être un monstre de froideur, tapi sous une photo de légende, celle où il brandit le piolet de la "victoire sur l'Himalaya", en 1950.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.