1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'AIE voit le marché du pétrole s'équilibrer en 2018

Reuters12/10/2017 à 12:22

L'AIE VOIT LE MARCHÉ DU PÉTROLE S'ÉQUILIBRER EN 2018

LONDRES (Reuters) - L'offre et la demande mondiales de pétrole devraient globalement s'équilibrer l'an prochain, la croissance de la consommation contribuant à épuiser les stocks et à compenser la hausse de la production, observe l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Dans son rapport mensuel publié jeudi, l'organisation basée à Paris confirme prévoir une hausse de la demande mondiale de 1,6 million de baril par jour (bpj) en 2017 et de 1,4 million de bpj en 2018.

"Pour 2018, nous estimons que trois trimestres sur quatre seront globalement équilibrés - en conservant l'hypothèse d'une production stable de l'Opep et en se fondant sur des conditions météorologiques normales", indique-t-elle.

"En considérant 2018 dans son ensemble, la demande de pétrole et la production des pays hors-Opep croîtront grosso modo dans les mêmes volumes et c'est cette perspective qui pourrait constituer un frein à une hausse des cours."

Les stocks commerciaux ont probablement diminué au troisième trimestre de cette année, pour la deuxième fois seulement depuis l'effondrement des cours en 2014, en raison d'une baisse du pétrole stocké en entrepôts flottants et en transit, ajoute l'AIE.

Les stocks commerciaux des pays industrialisés ont baissé en août de 14,2 millions de barils, à 3,015 milliards de barils, soit 170 millions de barils de plus que la moyenne des cinq dernières années, poursuit-elle.

L'AIE considère toutefois que ces chiffres impliquent qu'une augmentation des stocks pourrait intervenir au premier trimestre 2018, impliquant que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires ne peuvent guère déroger à leur accord de réduction de la production.

"QUOI QU'IL EN COÛTE"

La production de l'Opep a peu évolué en septembre, à 32,65 millions de bpj, soit 400.000 bpj de moins q'il y a un an.

Le cartel et ses partenaires, dont la Russie, ont décidé de réduire leur production de 1,8 million de bpj jusqu'en mars 2018.

"Il y a peu de doute que les principaux producteurs se sont réengagés à soutenir le marché et le long processus de rééquilibrage quoi qu'il en coûte", dit l'agence.

L'AIE estime que la demande pour le pétrole de l'Opep augmentera à 32,98 millions de bpj au quatrième trimestre 2017, un chiffre supérieur à la production de septembre, puis baissera à 31,87 millions de bpj au premier trimestre 2018.

L'agence table sur une hausse de 700.000 bpj de la production des pays non-Opep et de 1,5 million en 2018 où elle atteindra 59,6 millions de bpj. Les Etats-Unis seront les principaux contributeurs à cette progression.

La production américaine, largement alimentée par le pétrole de schiste, a augmenté de 550.000 bpj en juillet, par rapport au même mois de 2016, à 9,24 millions de bpj. Cela correspond à son plus haut niveau depuis novembre 2015.

L'ouragan Harvey, qui a dévasté le Texas et la Louisiane, devrait avoir pesé sur les extractions en août et en septembre.

L'AIE table sur une hausse de 470.000 bpj de la production américaine sur la totalité de 2017 et de 1,1 million de bpj en 2018.

(Amanda Cooper; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.