Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'aide alimentaire à Alep-Est bientôt épuisée

Reuters10/11/2016 à 15:37
 (Actualisé avec autres déclarations, contexte) 
    GENEVE, 10 novembre (Reuters) - Les rations alimentaires 
distribuées par les Nations unies aux 250.000 habitants assiégés 
dans Alep-Est sont bientôt épuisées mais l'Onu espère une 
reprise prochaine de l'aide humanitaire. 
    Jan Egeland, conseiller pour les affaires humanitaires de 
l'émissaire de l'Onu pour la Syrie, dit s'attendre à 
l'approbation par toutes les parties au conflit d'un plan en 
quatre points que l'Onu leur a envoyé il y a quelques jours. 
    "Je pense vraiment que nous serons en mesure d'éviter des 
cas de famine cet hiver", a-t-il dit à la presse jeudi à Genève. 
    "Je ne crois pas que quiconque veuille voir 250.000 
personnes réduites à mourir de faim dans Alep-Est", a-t-il 
ajouté. 
    Jan Egeland a ajouté que certaines familles n'avaient reçu 
aucune aide depuis des semaines et que le prix des denrées 
alimentaires de base dans la ville était monté en flèche. 
    Environ 300 personnes malades ont besoin d'être évacuées. 
    Le diplomate a dit en outre avoir l'impression que la Russie 
allait maintenir la "pause humanitaire" dans les bombardements 
que son aviation observe depuis le 18 octobre. 
    Ce qu'a paru corroborer une dépêche de l'agence de presse 
Interfax. Citant le vice-ministre russe des Affaires étrangères, 
Sergueï Riabkov, elle écrit jeudi que l'armée russe va 
poursuivre les "pauses humanitaires" en Syrie. 
    Ni les insurgés ni la population civile n'ont répondu à 
l'injonction des armées russe et syrienne de quitter les 
quartiers assiégés d'Alep, la grande ville du nord de la Syrie 
devenue un enjeu clé de la guerre civile dans le pays. 
    Interrogé sur les conséquences que l'élection de Donald 
Trump à la présidence des Etats-Unis aurait sur le dossier 
syrien, Jan Egeland s'est placé sur le plan humananitaire. 
    "La Syrie est la pire des guerres, la pire des crises 
humanitaires, la pire des crises de réfugiés depuis une 
génération", a-t-il dit. "Alors, nous espérons voir l'aide et 
l'engagement américains se poursuivre dans les mois qui 
viennent". 
 
 (Stéphanie Nebehay et Tom Miles, avec Andreï Ostroukh à Moscou, 
Gilles Trequesser pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.