Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'agresseur présumé d'un militaire arrêté près de Paris

Reuters29/05/2013 à 21:25

L?AGRESSEUR PRÉSUMÉ D?UN MILITAIRE ARRÊTÉ À LA VERRIÈRE

PARIS (Reuters) - L'auteur présumé de l'agression d'un militaire samedi dernier à La Défense (Hauts-de-Seine) a été arrêté mercredi et les enquêteurs, qui font un lien avec l'attentat de Londres contre un soldat britannique, privilégient la piste de l'islam radical.

L'homme, qui s'appelle Alexandre et fêtera ses 22 ans jeudi, a été interpellé à l'aube devant le domicile d'une de ses amies à La Verrière (Yvelines), près de Paris, par la brigade antigang de la police judiciaire de Paris et la brigade criminelle.

Connu des services de police pour des faits de droit commun lorsqu'il était mineur, le suspect a été identifié grâce aux empreintes génétiques relevées sur des objets qu'il avait abandonnés à La Défense et à des images de vidéosurveillance.

Il a implicitement reconnu les faits mercredi matin devant les fonctionnaires de police, indiquant qu'il "savait pourquoi ils étaient là", a dit le procureur de Paris, François Molins.

Dès dimanche, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait évoqué un possible acte terroriste rappelant le meurtre, mercredi dernier à Londres, d'un militaire britannique par deux hommes lançant des slogans islamistes.

La piste d'un partisan de l'islam radical "est une hypothèse qui est aujourd'hui privilégiée", a dit François Molins lors d'une conférence de presse, tout en précisant que le suspect paraît être "un individu isolé".

Huit minutes avant l'attaque au couteau du militaire qui patrouillait dans le cadre du plan Vigipirate dans une galerie commerciale, le suspect avait prié "de manière ostensible" dans un grand magasin, selon la police.

"Le caractère des faits, leur commission trois jours après Londres, et enfin la prière faite juste avant le passage à l'acte nous laissent supposer qu'il a agi au nom de son idéologie religieuse et que son souhait était d'attaquer un représentant de l'Etat", a estimé le procureur de Paris.

"La qualification terroriste, compte tenu de ces éléments, apparaît donc a priori celle qui devra, comme cela avait été supposé, être retenue à l'issue de la garde à vue."

"VOLONTÉ DE TUER"

Sa garde à vue pourra durer jusqu'à 96 heures. À l'issue de celle-ci, il sera "probablement" déféré et présenté à un juge antiterroriste, a indiqué François Molins, qui a insisté sur "la violence de l'agression".

"La volonté, à ce moment-là de tuer le soldat, apparaît assez évidente, puisque l'auteur n'hésite pas en effet (...) à porter plusieurs coups avec une détermination impressionnante", a-t-il dit.

L'agresseur était parvenu à prendre la fuite, mais avait abandonné derrière lui un sac contenant un pull porté autour de la taille au moment de l'attaque, une bouteille de jus d'orange, et un couteau.

Selon les premiers éléments de l'enquête, Alexandre, dont les parents étaient également entendus mercredi, se serait converti à l'islam peu avant d'avoir 18 ans.

Evoquant une famille qui "paraît tout à fait honorable", le directeur de la police judiciaire, Christian Flaesch, a parlé d'un individu "sans doute à la dérive".

Sans emploi, il n'avait pas de domicile précis, et pourrait avoir dormi dans la rue ces derniers jours, a-t-il précisé.

Rejetant l'autorité, notamment parentale, il a fait l'objet de suivis éducatifs dans sa jeunesse mais n'a jamais été condamné, ont rappelé les autorités. Des rappels à la loi avaient été prononcés pour chacune de ses infractions.

Alexandre a fait l'objet d'un contrôle d'identité en 2007, à l'occasion d'une prière de rue. "Il n'était pas apparu pour les services spécialisés comme présentant un caractère de dangerosité", a précisé le procureur.

Mais selon Le Monde.fr, un service de renseignement, la sous-direction de l'information générale (SDIG), avait adressé une note détaillée sur la dérive du jeune homme mais la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) n'a pas donné suite.

"En fait, l'information n'a pas circulé", écrit le quotidien, précisant que le SDIG avait eu son attention attirée par ses voyages à l'étranger et le fait qu'il exigeait "de ne pas travailler avec des femmes".

Le militaire de 25 ans attaqué samedi dernier alors qu'il effectuait une patrouille avec deux collègues dans le cadre du plan Vigipirate à proximité de la station RER de La Défense, près de Paris, a été blessé au cou à l'aide d'un couteau de type Laguiole, selon la police.

Le jeune homme est sorti lundi de l'hôpital Percy de Clamart, en région parisienne, où il avait été admis. Une incapacité totale de travail de 10 jours a été prononcée.

Sophie Louet, Nicolas Bertin et Chine Labbé, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.