Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'accord UE-Turquie ne semble pas dissuader les migrants

Reuters09/03/2016 à 15:09

L'ACCORD ENTRE L'UE ET ANKARA N'ARRÊTE PAS LES MIGRANTS

par Dasha Afanasieva et Melih Aslan

DIDIM, Turquie (Reuters) - Les gardes-côtes turcs ont intercepté mercredi plusieurs dizaines de migrants, essentiellement venus de Syrie, dans des criques le long de la côte de la mer Egée, signe que l'accord en gestation entre Ankara et l'Union européenne ne dissuade pas les tentatives périlleuses de traversée en bateau vers l'Europe.

Un groupe de 42 personnes, comprenant une quinzaine d'enfants, a été dirigé vers des installations des gardes-côtes dans la station balnéaire de Didim, en Asie mineure. Plusieurs dizaines d'autres candidats à la traversée attendaient sur une plage, sous l'oeil vigilant des policiers, un autocar devant les évacuer du littoral.

"Nous avons peur de rester ici, peur aussi de rester en Syrie(...). Nous tentons d'atteindre le pays qui nous acceptera. Nous voulons la sécurité, nous voulons qu'on s'occupe de nous", déclarait Samiha Abdullah, l'une des personnes regroupées près d'une plage, tandis que des bébés pleuraient ici et là.

Au large, une vedette des gardes-côtes s'est approchée de ce qui semblait être une petite embarcation transportant d'autres migrants. Certains responsables craignent une ruée vers les îles grecques avant que n'entre en vigueur l'accord UE-Turquie.

L'UE et la Turquie s'activent pour finaliser cet accord avant la tenue de leur prochain sommet les 17 et 18 mars, et, à en croire le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, l'UE a pour une bonne part accepté les conditions d'Ankara.

NOUVELLE BARRIÈRE HONGROISE?

Plus loin, sur la route des Balkans empruntée l'an dernier par plus d'un million de demandeurs d'asile, la Macédoine a annoncé mercredi la fermeture "complète" de sa frontière aux migrants illégaux, après l'annonce par la Serbie et la Slovénie de nouvelles restrictions sur l'accès des étrangers à leur territoire.

Le ministère macédonien de l'Intérieur indique qu'aucun migrant en provenance de Grèce n'a franchi la frontière mardi.

La Hongrie prend de son côté des dispositions pour être en mesure de construire une barrière à sa frontière avec la Roumanie dans les dix jours si cela s'avère nécessaire comme elle l'a fait aux frontières avec la Croatie et la Serbie, a annoncé mercredi le ministre hongrois de l'Intérieur.

Sandor Pinter a précisé que des forces militaires et policières supplémentaires allaient être déployées aux frontières après la décision de la Slovénie, de la Croatie et de la Serbie d'imposer des restrictions dans l'accès à leur territoire.

En vertu du projet d'accord trouvé lundi lors d'un sommet extraordinaire UE-Turquie, les Turcs acceptent de reprendre tous les migrants clandestins renvoyés par l'Europe, en échange d'un surcroît d'aide financière et de la suppression rapide des visas pour les Turcs voulant se rendre en Europe, ainsi que d'une accélération des négociations sur une adhésion à l'UE.

L'objectif d'un tel accord, ont dit le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu et les dirigeants de l'UE, consiste à décourager l'immigration illégale et à en finir avec l'activité des passeurs. Le message, ont-ils dit, est simple: tentez de passer clandestinement et vous serez renvoyés aussitôt vers la Turquie.

(Avec Umit Bektas et Mehmet Emim Calistan à Didim, Kole Casule à Skopje; Eric Faye pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.