Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'accord Turquie-USA contre l'Etat islamique prend corps

Reuters05/08/2015 à 12:22

* Ankara a ouvert ses bases aériennes à la coalition US * L'objectif est de repousser l'EI de la frontière turque * Selon la Turquie, d'autres pays, dont la France, pourraient s'y associer par Humeyra Pamuk ISTANBUL, 5 août (Reuters) - La Turquie a annoncé mercredi que la coalition mise en place par les Etats-Unis contre l'organisation Etat islamique (EI) lancerait "prochainement" depuis les bases aériennes turques une "bataille globale" contre l'organisation extrémiste sunnite Etat islamique (EI) présente dans le nord de la Syrie. "Dans le cadre de notre accord avec les Etats-Unis, nous avons progressé pour ce qui concerne l'ouverture de nos bases, en particulier celle d'Inçirlik", a dit le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, à la chaîne publique TRT. "Nous assistons à l'arrivée d'avions américains avec ou sans pilotes et nous lancerons prochainement ensemble une bataille globale contre l'Etat islamique", a-t-il poursuivi en marge d'un déplacement en Malaisie. Ankara a opéré un changement radical en autorisant le mois dernier, à la suite de l'attentat suicide de Suruç, que des avions de la coalition mise en place par les Etats-Unis contre l'EI utilisent ses bases aériennes. La Turquie, pièce maîtresse de l'Otan sur son flanc sud-est, et les Etats-Unis collaborent à l'élaboration de plans visant à apporter une couverture aérienne à des rebelles syriens formés par les Etats-Unis opérant dans le nord de la Syrie et à repousser l'Etat islamique d'une bande de territoire sur la frontière avec la Turquie. Cette "zone de sécurité" pourrait couvrir un secteur de 80 km de long sur 25 km environ de large, au nord-est d'Alep. Au sol, une soixantaine de rebelles syriens lourdement équipés, formés par les Etats-Unis et incorporés dans une entité nommée "Nouvelles forces syriennes", pourraient réclamer un appui aérien. De sources diplomatiques, on observe que couper les voies d'accès du groupe djihadiste à ce secteur de la frontière, par lequel transitent combattants étrangers et approvisionnements, pourrait sensiblement modifier la donne. Mais la mise en oeuvre du plan est ardue: Washington a déclaré mardi qu'une demi-douzaine de membres de ces Nouvelles forces syriennes avaient été capturés ces derniers jours par des miliciens du Front al Nosra, une composante islamiste de la rébellion syrienne. D'après Cavusoglu, "se joindre (à ce plan) intéresse d'autres pays au sein de la coalition, comme la Grande-Bretagne et la France, tandis que parmi les pays de la région, il est possible que l'Arabie saoudite, le Qatar et la Jordanie y prennent part". La Turquie aurait proposé à plusieurs pays, dont la France, d'utiliser ses bases aériennes. Selon une source diplomatique française, une réflexion est en cours à ce sujet au Quai d'Orsay où l'on réaffirme toutefois le refus de toute intervention militaire en Syrie. La semaine dernière, lors du dîner de l'Association de la presse présidentielle, François Hollande a redit que la France n'entendait toujours pas intervenir militairement en Syrie, sous quelque forme que ce soit. (avec Tulay Karadeniz à Ankara et Marine Pennetier à Paris; Henri-Pierre André pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.