Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'accord sur les fonctionnaires s'appliquera à tous, dit Valls

Reuters30/09/2015 à 09:49

L'ACCORD SUR LES FONCTIONNAIRES S'APPLIQUERA À TOUS, DIT VALLS

PARIS (Reuters) - Le projet d'accord sur l'avenir de la fonction publique s'appliquera à tous les fonctionnaires, a annoncé mercredi Manuel Valls, alors que l'opposition de la CGT semblait le condamner.

Le texte ne devait s'appliquer qu'en cas d'accord majoritaire des syndicats, or les six syndicats qui le soutiennent (CFDT, Unsa, FSU, CFTC, CFE-CGC et la Fédération autonome de la fonction publique) ne pèsent que 49%.

"Nous sommes face à une situation inédite et face à une situation inédite il faut sans doute une décision exceptionnelle", a dit le Premier ministre sur France Inter, en reconnaissant que la barre des 50% n'était pas atteinte.

Outre la CGT, FO et Solidaires y sont opposés.

"Nous ne voulons pas avec la ministre de la Fonction publique que ce progrès, le résultat d’un an de négociations, soit bloqué par le refus de s’engager de certains", a ajouté Manuel Valls. "Nous avons décidé avec Marylise Lebranchu que l’accord approuvé par six organisations syndicales s’appliquerait à l’ensemble des fonctionnaires."

"L’immobilisme dans notre pays n’est pas possible", a poursuivi le Premier ministre. "Le gouvernement prend ses responsabilités, il ne peut pas y avoir d’immobilisme."

Le protocole d'accord sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations prévoit notamment de rompre avec le gel, en vigueur depuis juillet 2010, du point d'indice qui régit l'évolution des traitements des fonctionnaires.

Il programme ainsi une transformation d'une partie de leurs primes en points d'indice en 2016-2018 et une revalorisation de la grille indiciaire à compter du 1er janvier 2017, un processus censé s'achever au 1er janvier 2020.

LEBRANCHU EXCLUT TOUTE NOUVELLE DISCUSSION

Selon le ministère de la Fonction publique, ce processus est censé se solder pour les fonctionnaires en début de carrière par une augmentation de 500 euros bruts par an en catégorie C, 945 euros en catégorie B recruté après le bac et 1.610 euros pour les bac+2, 1.889 euros pour les fonctionnaires de catégorie A.

En fin de carrière, ces revalorisations oscilleraient entre 1.056 et 2.111 euros bruts annuels.

Le protocole d'accord prévoit par ailleurs un rendez-vous salarial annuel, une refonte des déroulements de carrière, une plus grande mobilité entre les trois fonctions publiques (Etat, hôpitaux, collectivités territoriales).

"L'enterrement de cet accord serait une catastrophe pour les fonctionnaires", plaide la ministre de la Fonction publique dans un entretien au Parisien-Aujourd'hui en France.

"Je comprends les attentes sur le point d'indice, mais le dégel du point d'indice ne profite pas à la grande majorité des fonctionnaires", poursuit Marylise Lebranchu.

"Augmenter d'un cran le point, soit une dépense de 1,5 milliard d'euros pour l'Etat, représente une hausse de 14 euros sur le revenu mensuel d'un agent en catégorie C, 15 euros pour les B et 16 euros pour les A. Ce système avantage les plus gros salaires", explique-t-elle.

"Jamais on ne pourra répondre aux exigences de FO par exemple, qui exigeait une hausse de huit points de l'indice. On ne peut pas demander à l'ensemble de la population française de comprendre la nécessité de la baisse des dépenses publiques et lâcher l'équivalent de 12 milliards d'euros pour augmenter les fonctionnaires. Cela n'a pas de sens", souligne-t-elle.

La ministre exclut toute nouvelle négociation.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.