Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'accord sur le nucléaire iranien appliqué dès le 20 janvier

Reuters13/01/2014 à 09:15

L'ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN SERA EN APPLICATION À PARTIR DU 20 JANVIER

par Parisa Hafezi et Justyna Pawlak

BRUXELLES (Reuters) - L'Iran et les six grandes puissances impliquées dans les négociations sur son programme nucléaire sont convenus d'appliquer à partir du 20 janvier l'accord transitoire conclu le 24 novembre à Genève, ont annoncé dimanche l'Union européenne et le gouvernement iranien.

"Les capitales ont validé le résultat des négociations de Genève (...) L'accord de Genève sera en application à partir du 20 janvier", a déclaré Marzieh Afkham, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Catherine Ashton, haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, a également confirmé cette date.

"Nous allons demander à l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) de mettre en oeuvre les mesures de contrôle et de vérification liées aux activités nucléaires", dit-elle dans un communiqué.

La diplomate britannique représente le groupe dit "P5+1, qui réunit les membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne) et l'Allemagne, dans les négociations sur le programme nucléaire iranien.

En vertu de cet accord intérimaire, l'Iran s'est engagé à limiter ses activités d'enrichissement d'uranium en échange d'un assouplissement des sanctions internationales.

Abbas Araqchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères, s'était entretenu jeudi et vendredi avec Helga Schmid, l'adjointe de Catherine Ashton, à Genève. A l'issue de ces discussions, il a déclaré à Reuters que les deux parties avaient trouvé "des solutions pour chaque désaccord" mais que de nouvelles consultations étaient nécessaires avant qu'un accord puisse être annoncé.

A Washington, Barack Obama s'est félicité de leur succès mais a rappelé qu'il y avait encore fort à faire pour parvenir à un accord définitif. Il a en outre réaffirmé qu'il s'opposerait à tout projet de loi ayant pour but d'alourdir les sanctions américaines pendant la durée des négociations sur l'accord à long terme avec Téhéran.

"NOUS NE LEUR FAISONS PAS CONFIANCE"

"Avec l'accord d'aujourd'hui, nous avons accompli des progrès concrets", dit-il dans un communiqué, évoquant le début des discussions sur l'accord à long terme.

"Je sais combien il sera difficile d'atteindre cet objectif mais, pour notre sécurité nationale et pour la paix et la sécurité dans le monde, le moment est venu de laisser à la diplomatie une chance de prévaloir.

"Imposer de nouvelles sanctions maintenant, ce serait risquer de saborder nos efforts pour résoudre ce problème pacifiquement et j'opposerai mon veto à toute législation imposant de nouvelles sanctions durant les négociations", ajoute le président des Etats-Unis.

Cinquante-neuf des 100 sénateurs américains se sont prononcés en faveur d'un projet de loi réclamant de nouvelles mesures pour réduire les exportations de pétrole iranien.

Le secrétaire d'Etat John Kerry a quant à lui assuré que les Etats-Unis se montreraient vigilant quant au respect de l'accord intérimaire et a également jugé qu'il serait "très difficile" de régler définitivement le contentieux.

L'accord de Genève porte sur six mois, durée pendant laquelle Téhéran et les "Six" espèrent donc régler définitivement le problème.

Selon Abbas Araqchi, qui s'est exprimé à la télévision iranienne, les engagements de toutes les parties devront entrer en vigueur "en un jour".

"Une fois la première étape mise en oeuvre, après un bref délai, nous rependrons contact pour poursuivre les négociations concernant la mise en oeuvre des étapes finales.

"Nous ne leur faisons pas confiance (...) Chaque étape a été conçue de façon à nous permettre de cesser d'appliquer nos engagements si nous constatons que l'autre partie ne respecte pas les siens", a-t-il ajouté.

Avec Roberta Rampton à Washington; Eric Faye et Jean-Philippe Lefief pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.