Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'accord de Paris en danger, sommet mondial à San Francisco

AFP12/09/2018 à 12:11

Le monde continue à rejeter dans l'atmosphère beaucoup trop de gaz à effet de serre pour limiter à 2°C l'augmentation moyenne de la température du globe ( AFP/Archives / LIONEL BONAVENTURE )

Maires, gouverneurs, élus et patrons du monde entier se retrouvent mercredi à San Francisco pour un sommet convoqué afin d'interpeller les dirigeants mondiaux sur la faiblesse de leurs engagements contre les gaz à effet de serre, voire leur abdication dans le cas de Donald Trump.

Le Sommet mondial pour l'action climatique est le premier du genre et les responsables gouvernementaux n'en sont pas les têtes d'affiche.

Paris, Bonn, Pékin, Le Cap, Mexico, Tokyo, des villes indiennes, de multiples régions de plusieurs continents ainsi que des Etats américains gouvernés par des démocrates seront représentés à divers niveaux pendant les trois jours du sommet, aux côtés de patrons de multinationales désireux d'annoncer de nouveaux engagements "verts": passer à l'électricité propre, développer les voitures électriques, mieux isoler les bâtiments, encourager le recyclage, limiter la déforestation...

Le rassemblement vise à exposer les lacunes des engagements nationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre et démontrer comment des villes et des régions modèles peuvent combler --partiellement-- le fossé.

"Depuis l'accord de Paris, il y a beaucoup de recul", dit à l'AFP Ségolène Royal, ancienne ministre française de l'Environnement, en pointant du doigt par exemple l'Australie et l'Allemagne mais en déplorant aussi le "ralentissement de la dynamique de transition écologique" en France.

Le monde continue à rejeter dans l'atmosphère beaucoup trop de gaz à effet de serre pour limiter à 2°C l'augmentation moyenne de la température du globe par rapport à la période précédant la révolution industrielle de la fin du XIXe siècle, ce qui est l'objectif de l'accord de Paris signé fin 2015.

Niveau record de gaz à effet de serre en 2017 ( AFP / Simon MALFATTO )

La Terre est déjà plus chaude de 1°C environ et, à ce rythme, la hausse atteindra +3,2°C à la fin du siècle.

Les Etats-Unis et l'Union européenne réduisent certes leurs émissions, mais pas assez vite. Le premier pollueur terrestre, la Chine, en rejette de plus en plus, tout comme l'Asie en général qui se repose encore très majoritairement sur le charbon, le pétrole et le gaz naturel.

Tous ces pays sont censés revoir à la hausse leurs engagements en 2020, point d'étape prévu par l'accord de Paris. Mais les gouvernements peinent à s'accorder ne serait-ce que sur la méthode, comme en témoigne l'impasse des réunions de la semaine dernière à Bangkok.

"Si nous ne changeons pas d'orientation d'ici 2020, nous risquons (...) des conséquences désastreuses", a lancé lundi dans un discours alarmiste le patron de l'ONU, Antonio Guterres.

- Les Etats-Unis en retard -

Le sommet est accueilli par le gouverneur de Californie Jerry Brown et coprésidé par plusieurs personnalités dont le milliardaire Michael Bloomberg, le négociateur chinois pour le climat Xie Zhenhua ou encore Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Le climat mondial en 2017 ( AFP / )

Jerry Brown et ses prédécesseurs ont fait de la Californie une vitrine de ce qu'un Etat fédéré peut, aux Etats-Unis, accomplir. Il vient de signer une loi pour que 100% de l'électricité californienne soit d'origine renouvelable en 2045, le second Etat américain à le faire après le petit Hawaï.

"J'espère que la France et l'Allemagne relèveront aussi leurs ambitions car nous devons tous en faire davantage", a dit Jerry Brown à l'AFP.

L'ancien président Barack Obama avait fixé comme objectif une réduction des émissions américaines d'au moins 26% en 2025, par rapport à 2005.

Les Etats-Unis en sont actuellement à -12%, et aucune étude ne prévoit qu'ils atteignent le chiffre initial, a fortiori après que Donald Trump a engagé l'annulation de normes antipollution pour les centrales au charbon et les voitures.

Mais les initiatives locales, au niveau des Etats et des villes, peuvent combler une partie du désengagement fédéral. Comme la Californie, des Etats se sont fixé divers objectifs sur l'électricité ou les transports.

Les analystes de Carbon Tracker estiment dans un rapport publié mardi qu'au rythme effréné actuel de croissance des énergies solaires et éoliennes dans le monde, le pic de production des énergies fossiles --autrement dit le début de la fin-- arrivera aux alentours de 2023 et, en tout cas, dans les années 2020.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.