Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'ABE veut une "bad bank" européenne pour les créances douteuses

Reuters30/01/2017 à 15:57
    LONDRES, 30 janvier (Reuters) - L'Union européenne doit 
créer une structure de défaisance pour traiter les centaines de 
milliards d'euros de créances douteuses des banques, a déclaré 
lundi Andrea Enria, le président de l'Autorité bancaire 
européenne (ABE), évoquant une initiative "urgente et 
réalisable". 
    Si les banques italiennes sont les plus pénalisées par 
l'accumulation des créances douteuses, leur encours global 
avoisinant 276 milliards d'euros, dix pays de l'UE affichent un 
ratio de créances douteuses moyen de 10%, alors qu'il est 
inférieur à ce seuil aux Etats-Unis.  
    Dans un discours prononcé lundi à Luxembourg, Andrea Enria a 
esquissé la méthode qui pourrait permettre selon lui de 
décharger les banques d'une partie de leurs prêts à risque, en 
recourant à une "société de gestion d'actifs".  
    Les prêts repris par cette structure seraient valorisés sur 
la base de leur "valeur économique réelle", un prix estimé 
différent de leur valeur de marché, et la structure aurait trois 
ans environ pour les céder à ce prix. 
    "Si cette valeur n'est pas atteinte, la banque doit assumer 
la totalité de la perte. Une recapitalisation est réalisée par 
le gouvernement national au titre d'aide d'Etat, avec toutes les 
conditions qui y sont liées", a dit Enria. 
    Il a ajouté que des mesures plus radicales s'imposaient 
désormais car l'ABE a mis au jour des "failles de marché" dans 
les efforts entrepris pour traiter le problème. 
    Il a cité parmi ces "failles" le manque de données aisément 
accessibles et comparables sur les créances douteuses et la 
rareté des acheteurs potentiels.  
    Le président du Mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus 
Regling, a salué la proposition de l'ABE, dans laquelle il voit 
une initiative "valable" susceptible d'améliorer la stabilité 
financière dans l'UE. 
    "Il est probablement nécessaire que le secteur public joue 
un rôle", a-t-il dit, ajoutant que la nouvelle structure devrait 
se fixer pour objectif d'acquérir pour 250 milliards d'euros de 
créances douteuses.  
    Il a ajouté que le projet de l'ABE ne prévoyait aucune 
mutualisation des risques entre les Etats membres, ce qui est 
selon lui "un avantage du point de vue politique".  
    L'Allemagne, première économie d'Europe, s'oppose à toute 
forme de partage des risques bancaires de peur que le 
contribuable allemand ne soit à terme contraint de financer le 
sauvetage d'une banque étrangère. 
    Selon les statistiques de l'ABE, outre l'Italie, la Grèce, 
Chypre, le Portugal et la Slovénie figurent pari les Etats 
membres dans lesquels le ratio de créances douteuses est le plus 
élevé.  
     
 
 (Huw Jones; Marc Angrand pour le service français, édité par 
Wilfrid Exbrayat) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.