1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Kurdes de Syrie : Erdogan critique violemment la France et refuse sa médiation
Le Parisien30/03/2018 à 17:06

Kurdes de Syrie : Erdogan critique violemment la France et refuse sa médiation

La Turquie a rejeté vendredi toute médiation française en vue d'un dialogue entre Ankara et une force arabo-kurde syrienne dont des représentants ont été reçus jeudi à l'Elysée. « Nous rejetons tout effort visant à promouvoir un dialogue, des contacts ou une médiation entre la Turquie et ces groupes terroristes », a déclaré le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin après que Paris a appelé à un dialogue entre la Turquie et les Forces démocratiques syriennes (FDS) honnies par Ankara.Une délégation des Forces démocratiques syriennes a été reçue jeudi à l'Elysée par le président français. Emmanuel Macron « a rendu hommage aux sacrifices et au rôle déterminant des FDS » dans la lutte contre Daech. Il a aussi redit l'engagement de la France contre le PKK et son attachement à la sécurité de la Turquie mais il a prôné un dialogue entre Ankara et les FDS « avec l'assistance de la France et de la communauté internationale ».« Je suis extrêmement peiné par [...] l'approche totalement erronée de la France », a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours virulent à Ankara ce vendredi. « Qui êtes-vous pour parler de médiation entre la Turquie et une organisation terroriste ? », a-t-il lancé. Les FDS ont pour colonne vertébrale des membres de la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), un groupe qualifié de « terroriste » par Ankara et combattu par l'armée turque. C'est contre eux que, avec l'aval de la Syrie, la Turquie a lancé une grande offensive sur la ville syrienne d'Afrine il y a deux mois.« Ceux qui dorment et se lèvent avec les terroristes, ceux qui les reçoivent dans leur palais comprendront tôt ou tard leur erreur », a grondé le bouillant président, qualifiant la France de pays qui « n'a pas encore réglé ses comptes avec son passé sale et sanglant », dans une apparente allusion à l'histoire coloniale.« Reproportionner l'intervention de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer