Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Kiev réclame une aide financière supplémentaire

Reuters11/12/2014 à 15:39

(Avec déclarations, adoption d'un programme de réformes) par Pavel Polityuk et Alessandra Prentice KIEV, 11 décembre (Reuters) - Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a réclamé jeudi la tenue d'une conférence des donateurs internationaux pour aider l'Ukraine à éviter un défaut de paiement. "Afin de survivre, afin d'éviter un défaut, nous avons besoin d'une conférence internationale des donateurs, de l'adoption lors de cette conférence d'un plan de relance de l'Ukraine et de l'aide de nos partenaires occidentaux", a-t-il dit au Parlement peu avant le vote d'un ensemble de réformes radicales réclamées par le Fonds monétaire international (FMI). Ces réformes doivent permettre à l'Ukraine d'obtenir les 27 milliards de dollars promis au total par les bailleurs de fonds occidentaux, le FMI et la Banque mondiale, mais Arseni Iatseniouk a souligné que cet argent ne suffirait pas. Son ministre de l'Economie, Aivaras Abromavicius, avait appelé la veille le FMI à accroître son plan d'aide financière de 17 milliards de dollars (13,5 milliards d'euros environ), expliquant que la détérioration des perspectives économiques de l'Ukraine rendait insuffisant l'ampleur initiale de ce plan. Selon un article paru dans le Financial Times, le FMI a calculé qu'il manquerait encore 15 milliards de dollars à l'Ukraine. Une délégation du FMI est cette semaine à Kiev. "L'an prochain, en plus de ce programme fourni par le FMI, et ce n'est pas nous qui le disons, c'est le FT, il faudra 15 milliards de dollars", a déclaré Arseni Iatseniouk. Le programme du FMI a été conclu en avril pour consolider les réserves en devises étrangères et soutenir l'économie de l'Ukraine. L'OPPOSITION DÉNONCE UN PROGRAMME D'AUSTÉRITÉ Mais le gouvernement de Kiev doit faire face aux coûts du conflit en cours dans l'est de l'Ukraine, où les séparatistes pro-russes ont pris les armes en avril. Les régions de Donetsk et de Louhansk, tenues par les rebelles, ont représenté jusqu'à un sixième du PIB ukrainien et le quart de sa production industrielle mais le conflit a provoqué la fermeture des usines sidérurgiques et des mines de charbon. L'Ukraine a dépensé en outre des millions de dollars pour rembourser ses factures de gaz russe et régler son contentieux gazier avec Moscou. A ce stade, deux tranches d'un total de 4,6 milliards de dollars ont été versées par le FMI à Kiev. Le nouveau programme de réformes du gouvernement de Kiev, voté par la Rada (parlement) à la mi-journée, comprend une vaste refonte fiscale, une hausse des tarifs de l'énergie et des privatisations d'entreprises publiques. L'opposition a dénoncé un programme d'austérité - les prestations sociales seront également réduites - adopté sous la dictée du FMI. "Ce programme représente une étape vers l'appauvrissement de notre peuple", a déclaré Iouri Boiko, chef du Bloc d'Opposition. "Tout ce qui n'a pas été fait pendant 23 ans doit être fait en 23 mois", a répondu le Premier ministre ukrainien. (Pavel Polityuk; Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.