1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Kiev envisage des mesures si le marché des changes se détériore
Reuters12/03/2015 à 18:50


KIEV, 12 mars (Reuters) - La banque centrale d'Ukraine est prête à renforcer le contrôle des capitaux si le marché des changes se détériore, selon le texte d'une lettre d'intention de Kiev au Fonds monétaire international (FMI) publiée jeudi. "Nous sommes prêts à renforcer les mesures administratives temporairement et dans la mesure qui s'imposera si (...) les conditions de la stabilité financière et du marché des changes venaient à se dégrader", peut-on lire dans la lettre. La banque centrale ukrainienne a dit qu'elle préparerait le 15 mai un plan pour supprimer les contrôles existants, y compris le contrôle des changes, à condition que le marché se stabilise. En février dernier, la banque centrale avait déjà renforcé son contrôle des changes pour tenter d'éviter l'effondrement de sa monnaie, la hryvnia, en empêchant les banques d'acheter des devises pour le compte de leur clientèle et en plafonnant ces achats pour leur propre compte. ID:nL5N0VZ1M4 L'institut d'émission reste par ailleurs fermement engagé envers un taux de change flexible, tandis que la banque centrale d'Ukraine vise une diminution du déficit budgétaire à 2,6% du PIB d'ici 2018 contre 4,6% en 2014, ajoute la lettre d'intention. Affectée par les combats contre les séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, la hryvnia s'est dépréciée de moitié environ face au dollar cette année, après une dégringolade similaire l'an passé. (Alessandra Prentice, Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer