Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Kerry veut parvenir à des "progrès réels" sur la Syrie

Reuters15/12/2015 à 11:52
    * Kerry dit vouloir trouver un terrain d'entente avec Moscou 
    * Le secrétaire d'Etat US doit aussi rencontrer Poutine 
    * Débat sur le rôle de Bachar al Assad et des rebelles 
 
 (Actualisé avec rencontre de Kerry avec Lavrov) 
    par Lesley Wroughton 
    MOSCOU, 15 décembre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat 
américain John Kerry a déclaré mardi vouloir profiter de sa 
visite à Moscou pour faire des "progrès réels" sur le 
rapprochement des positions des Etats-Unis et de la Russie à 
propos de la crise syrienne.  
    Le chef de la diplomatie américaine s'emploie à préparer le 
terrain en vue d'une troisième réunion de l'ISSG (Groupe de 
soutien international à la Syrie), après celles des 30 octobre  
et 14 novembre à Vienne. John Kerry espère qu'elle se tiendra à 
New York vendredi, mais le doute subsiste.  
    L'ISSG intègre la coalition des pays hostiles à Bachar al 
Assad mais aussi la Russie et l'Iran, alliés de Damas. 
    Le rôle du président syrien Bachar al Assad dans un éventuel 
processus de transition ainsi que la désignation des groupes 
rebelles habilités à faire partie des négociations font toujours 
l'objet d'un vif différend entre Moscou et Washington. 
    "J'espère bien qu'il y aura des progrès réels", a déclaré 
John Kerry au début des discussions avec son homologue russe 
Sergueï Lavrov. 
    "Quand des pays puissants ayant une longue histoire commune 
ont la capacité de pouvoir trouver un terrain d'entente, c'est 
le monde qui en bénéficie", a-t-il ajouté. 
    "Même quand il y a eu des différends entre nous, nous avons 
pu travailler efficacement sur des questions particulières", a 
déclaré le chef de la diplomatie américaine à son homologue 
russe. 
    John Kerry doit également rencontrer le président russe 
Vladimir Poutine dans la journée. 
    Sergueï Lavrov a pour sa part évoqué la nécessité d'une 
coopération internationale plus efficace dans la lutte contre le 
terrorisme. "Dans cette voie, il y a encore des questions que 
nous devons examiner aujourd'hui", a-t-il dit en ouverture. 
     
    "BONS ET MAUVAIS TERRORISTES" 
    Dans un communiqué diffusé lundi soir, le ministère russe 
des Affaires étrangères a déclaré que John Kerry Sergueï Lavrov 
avaient convenu, lors d'un entretien téléphonique, qu'il fallait 
qu'un certain nombre de conditions préalables à la réunion de 
l'ISSG soient remplies, ce qui pourrait retarder la réunion. 
    Il faut notamment, ont-ils dit selon le ministère russe, un 
accord sur la composition de la délégation de l'opposition 
syrienne qui participerait à des pourparlers de paix ainsi que 
sur une liste des groupes terroristes islamistes contre lesquels 
les puissances conviendraient de lutter en commun. 
    S'exprimant à Paris en marge d'une réunion de travail sur le 
processus de Vienne, un haut responsable du département d'Etat a 
déclaré lundi que John Kerry comptait protester auprès de Moscou 
contre les bombardements russes visant des forces de 
l'opposition et non les djihadistes de l'Etat islamique. 
    Moscou a lancé le 30 septembre une campagne de frappes 
aériennes pour soutenir le régime de Damas.  
    De son côté, le ministère russe des Affaires étrangères a 
estimé que Washington devait revoir sa politique consistant à 
"séparer les bons des mauvais terroristes".  
    Réunis la semaine dernière à Ryad, plusieurs groupes de 
l'opposition et de la rébellion syriennes, dont le groupe 
islamiste armé Ahrar al Cham, sont convenus qu'une délégation 
commune rencontrerait dans les dix premiers jours de janvier des 
représentants du gouvernement syrien. 
    Les groupes d'opposition réclament que le président syrien 
quitte le pouvoir au début du processus de transition. 
    Outre le sort de Bachar al Assad, la question d'un 
cessez-le-feu devrait être abordée mardi, ainsi que les récentes 
déclarations de la Russie à propos de l'Armée syrienne libre 
(ASL), opposée à Bachar al Assad, que le Kremlin dit soutenir. 
 ID:nL8N1432VU  
    "Cela nous intéressera d'entendre ce que les Russes ont en 
tête à ce propos, étant donné l'inquiétude de l'ASL concernant 
la manière dont Assad traite son propre peuple", a déclaré le 
haut responsable du département d'Etat. 
 
 (Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • charleco
    15 décembre13:37

    Toujours des mensonges à propos d'Assad...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.