1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Kerry va discuter avec l'Arabie saoudite d'une "pause" au Yémen
Reuters06/05/2015 à 14:42


DJIBOUTI, 6 mai (Reuters) - Les Etats-Unis, préoccupés par la situation humanitaire désastreuse au Yémen, vont tenter de convaincre l'Arabie saoudite, à la tête d'une coalition qui bombarde les rebelles chiites houthis, de mettre en place un cessez-le-feu, a déclaré mercredi John Kerry. Le secrétaire d'Etat américain, attendu à Ryad en fin de journée, a annoncé lors d'une escale à Djibouti le déblocage de 68 millions de dollars (60 millions d'euros) d'aide pour les organisations humanitaires présentes au Yémen. "La situation devient chaque jour un peu plus effroyable, cela nous inquiète et nous avons appelé toutes les parties à respecter les règles humanitaires en faisant tout leur possible pour préserver les civils", a déclaré John Kerry. Selon les Nations unies, environ 20 millions de Yéménites, soit 80% de la population, sont menacés de famine. Une quarantaine de civils qui tentaient de fuir en bateau le port d'Aden, assiégé par les Houthis, ont par ailleurs été tués mercredi par des tirs d'artillerie des rebelles, selon des témoins et des travailleurs humanitaires. L'Arabie saoudite a évoqué à plusieurs reprises un arrêt des bombardements aériens ou une trêve humanitaire mais ces annonces sont jusqu'à présent restées sans lendemain en raison, selon Ryad, de la poursuite de l'offensive des Houthis, soutenus par l'Iran. John Kerry a estimé mercredi que les rebelles chiites, qui contrôlent la capitale Sanaa et ont poussé à l'exil le président Abd-Rabbou Mansour Hadi, "pourraient aussi être favorables à une pause". "Nous allons discuter de la forme que pourrait prendre cette pause et des moyens de la mettre en oeuvre. Je suis convaincu qu'ils (les Saoudiens) y sont favorables", a-t-il dit. Lors de son escale à Djibouti, John Kerry s'est entretenu avec le président Ismaïl Omar Guelleh et a visité une base aérienne américaine d'où décollent des avions chargés de la lutte antiterroriste au Yémen et en Somalie, pays dans lequel le secrétaire d'Etat américain a effectué une visite surprise mardi. ID:nL5N0XW2KR (Lesley Wroughton; Tangi Salaün pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer