1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Jusqu'à 50 migrants portés disparus mardi en Méditerranée
Reuters12/08/2015 à 12:05

(Actualisé avec confirmation de la marine italienne) ROME, 12 août (Reuters) - Jusqu'à 50 migrants sont portés disparus à la suite d'un nouveau naufrage survenu mardi en Méditerranée, ont confirmé mercredi les secours italiens qui en ont par ailleurs récupéré 1.500 autres au cours des dernières vingt-quatre heures. La marine italienne a indiqué que cette estimation du nombre de disparus a été avancée par 52 migrants secourus alors qu'ils se trouvaient à bord d'une embarcation gonflable en difficulté repérée par un hélicoptère. Les rescapés ont été secourus par un bâtiment de la marine italienne puis acheminés jusqu'à l'île italienne de Lampedusa, au large de la Sicile, entre Malte et les côtes tunisiennes. Ils ont confié qu'au total, ils étaient une centaine à bord au départ du bateau. La Méditerranée est devenue la zone la plus dangereuse pour les migrants. Selon le dernier bilan en date de l'Organisation internationale des migrations (OIM), la semaine dernière, plus de 2.000 d'entre eux y ont trouvé la mort depuis le début de l'année contre 3.279 sur l'ensemble de l'année 2014. Dans la seule journée de mardi, la garde-côte italienne dit avoir coordonné les sauvetages de plus de 1.500 personnes embarquées à bord de sept navires différents. (Philip Pullella; Henri-Pierre André pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer