Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jusqu'à 40% des Américains pourraient voter avant le 6 novembre

Reuters27/10/2012 à 15:19

LES VOTES ANTICIPÉS POURRAIENT CONCERNER JUSQU'À 40% DES ÉLECTEURS AUX ÉTATS-UNIS

par Deborah Charles

WASHINGTON (Reuters) - Jusqu'à 40% des électeurs américains pourraient avoir voté avant le 6 novembre et les sondages montrent que Barack Obama dispose d'une confortable avance sur Mitt Romney parmi les électeurs ayant déjà exprimé leur choix.

Démocrates et républicains ne cessent d'exhorter les électeurs à voter avant même la date officielle du vote, notamment dans les Etats indécis qui pourraient faire basculer l'élection présidentielle aux Etats-Unis. Leur espoir est de mobiliser au maximum leurs partisans pour tenter d'arracher la victoire alors que les sondages donnent Barack Obama et Mitt Romney au coude à coude dans les intentions de vote.

Le président démocrate, qui avait pleinement exploité cette procédure de vote anticipé pour s'imposer en 2008, devance Mitt Romney de 15 points (54% contre 39%) parmi les électeurs ayant déjà voté, selon un sondage Reuters/Ipsos auprès de 960 Américains.

Environ 18% des électeurs inscrits ont déjà voté, selon cette même étude.

Comme beaucoup d'Américains, Allison Gilmore n'était pas sûre d'avoir le temps de voter le 6 novembre, un mardi comme tous les scrutins présidentiels aux Etats-Unis. Elle a donc profité de sa pause déjeuner pour se rendre à son bureau de vote à Arlington, en Virginie.

"Il se peut que j'aie beaucoup de travail, il y a les enfants, or je veux absolument voter", a-t-elle dit, en refusant de désigner le candidat de son choix.

BATAILLE DE COMMUNIQUÉS

Le vote par anticipation a commencé dès le mois de septembre dans certains Etats. Il est désormais possible dans quasiment tous les 50 Etats du pays.

Les politologues spécialisés dans l'étude du vote anticipé prédisent que 35% à 40% des électeurs américains, un record, voteront avant le 6 novembre.

"Dans certains Etats indécis, le taux est même supérieur à cela", dit Michael McDonald, professeur de science politique à l'université George Mason, en Virginie.

"Cela suscite une débauche d'activité, les équipes de campagne de Romney et d'Obama organisant et mobilisant leurs partisans pour voter par anticipation", ajoute-t-il.

D'après ses propres statistiques, le vote anticipé est plus fort qu'en 2008 dans des Etats tels que l'Iowa et l'Ohio, tous deux considérés comme indécis.

L'une des principales raisons de cet essor réside dans la mobilisation des républicains, qui avaient laissé le champ libre à Barack Obama dans ce domaine en 2008, selon les experts.

Signe de l'importance que les démocrates accordent à cette procédure, Barack Obama est devenu jeudi le premier président américain à voter avant la date prévue du scrutin.

Les deux camps se livrent une bataille de communiqués pour revendiquer l'avantage dans le vote par anticipation. Ils s'étaient auparavant affrontés devant les tribunaux, notamment dans des Etats indécis comme la Floride et l'Ohio, les démocrates accusant les républicains de chercher à limiter le vote anticipé pour abaisser la participation des ouvriers et des minorités.

Avec Jeff Mason à Chicago, Patricia Zengerle à Arlington, Sam Youngman à Cincinnati et Gabriel Debenedetti et Maurice Tammam à New York, Bertrand Boucey pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.