1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Juppé défend devant Hollande l'unité après les attentats
Reuters19/11/2015 à 17:17

PARIS, 19 novembre (Reuters) - Alain Juppé, probable candidat à la primaire du parti Les Républicains pour la présidentielle de 2017, a défendu jeudi devant François Hollande la nécessité pour les responsables politiques de s'unir pour combattre le terrorisme. Les Français attendent cette unité, a ajouté l'ancien Premier ministre lors de la remise des prix de la fondation Chirac, deux jours après une séance à l'Assemblée nationale marquée par les huées de la droite. "Nous partageons, monsieur le président de la République, la volonté d'être unis pour combattre ce qui est le contraire même de notre histoire et de notre civilisation", a dit Alain Juppé à François Hollande lors de son discours. "L'unité dans l'épreuve, ce n'est naturellement pas la fin du débat démocratique (...). L'unité dans l'épreuve, c'est la priorité donnée à la protection de nos concitoyens, à la défense de nos valeurs, à la dignité de la vie politique et de la parole politique", a-t-il ajouté. Un député Les Républicains avait expliqué mercredi que les invectives de la droite contre les membres du gouvernement avaient été très mal perçues par les Français. ID:nL8N13D2P0 "Nos compatriotes attendent cette unité pour mener ensemble plus efficacement le combat de la France et de la République", a poursuivi Alain Juppé. Mardi, l'ancien président Nicolas Sarkozy, président des Républicains et probable adversaire d'Alain Juppé à la primaire, avait fustigé devant son groupe le discours de François Hollande lundi à Versailles, critiquant, selon plusieurs participants, un "spectaculaire reniement". ID:nL8N13C2GX François Hollande a quant à lui salué Jacques Chirac "qui a toujours été présent lorsqu'il s'est agi de défendre les valeurs de la République". L'ancien président n'a pas assisté à la remise des prix au musée du quai Branly. Il a annoncé que des crédits supplémentaires seraient versés aux associations qui luttent contre la radicalisation et jugé qu'il fallait être impitoyable face aux agressions de juifs ou de musulmans. ID:nL8N13E28U et ID:nL8N13E2HH (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer