Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Juncker prie les Grecs de ne pas "mal voter"

Reuters12/12/2014 à 15:01

VIENNE, 12 décembre (Reuters) - Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a lancé vendredi un avertissement à destination des Grecs, les prévenant qu'ils s'exposeraient à des difficultés majeures s'ils votaient pour le "mauvais camp". Dans un entretien accordé à la radio autrichienne ÖRF, Jean-Claude Juncker a souligné qu'il ne cherchait pas à s'immiscer dans les affaires politiques grecques, mais le ton de ses propos a tranché avec la prudence habituelle des responsables européens. "Je suppose que les Grecs, qui n'ont pas une vie facile, tout particulièrement les plus pauvres d'entre eux, savent très bien ce qu'une mauvaise élection signifierait pour la Grèce et pour la zone euro", a dit Jean-Claude Juncker. "Je n'exprimerai pas mon opinion personnelle. Simplement, je n'aimerais pas que des forces extrémistes prennent la main." La perspective d'élections législatives anticipées a pris corps cette semaine avec la décision du Premier ministre Antonis Samaras d'accélérer le calendrier de l'élection, par les députés, du prochain président de la République. Or la Constitution grecque prévoit la dissolution du Parlement et la tenue d'élections anticipées si les députés ne parviennent pas à élire un président au terme des trois tours de scrutin, qui auront lieu les 17, 23 et 29 décembre. Samaras a désigné l'ex-commissaire européen Stavros Dimas, 73 ans, comme candidat du gouvernement au poste de chef de l'Etat et a indiqué qu'il le soutiendrait jusqu'au troisième tour si nécessaire. Stavros Dimas est le seul candidat mais pour être élu, il devra recueillir au minimum une majorité de trois cinquièmes, soit 180 voix sur 300, au troisième tour de scrutin, alors que la majorité dont dispose Samaras au parlement n'est que de 155 sièges. Si la Grèce ne parvient pas à se doter d'un président au soir du 29 décembre, le Premier ministre n'aura d'autre choix que de dissoudre le parlement dans les dix jours et de convoquer des élections anticipées. Dans les sondages, le parti de gauche Syriza, hostile aux mesures d'austérité imposées en contrepartie du plan de sauvetage international dont la Grèce négocie en ce moment les modalités de sortie, arrive en tête dans les intentions de vote. (Michael Shields,; Tangi Salaün et Nicolas Delame pour le service français; édité par Henri-Pierre André)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.